L'actualité des coins

La Corée du Sud ne fermera pas les plateformes d’échange de crypto-monnaies

Pixabay - TypographyImages
852vues

C’est un sacré soulagement pour de nombreux investisseurs. Le ministre des Finances de la Corée du Sud vient de déclarer que le gouvernement n’avait pas l’intention de fermer les plateformes d’échange de crypto-monnaies.

Une confusion depuis début janvier

Depuis plusieurs semaines, la confusion règne en Corée du Sud. Le gouvernement semblait bel et bien décidé à réglemente les crypto-monnaies, et envisageait même de fermer les plateformes d’échanges. Ce qui aurait été une catastrophe pour les investisseurs. Finalement, Séoul a clarifié sa position la nuit dernière. Le ministre de Finances est en effet sorti du silence. Il a affirmé que les citoyens auraient bel et bien le droits d’échanger de la crypto-monnaie. Kim Dong-Yeon, le ministre sud-coréen, a ainsi déclaré : « Il n’y a pas d’intention d’interdire [les marchés] de crypto-monnaies, ni de les empêcher d’opérer. »

Pixabay – Geralt

En revanche, les plateformes d’échange seront régulées, l’objectif étant de garantir la sécurité des investisseurs. C’est une excellente nouvelle pour les traders sud-coréens en monnaie numérique qui avaient d’énormes craintes concernant leur avenir.

Des inquiétudes persistantes

Il faut dire que les déclarations du ministre de la Justice sud-coréen au début du mois de janvier avait fait des remous. En effet, l’homme politique avait annoncé qu’il souhaitait interdire les plateformes de trading de crypto-monnaies. Ce qui avait engendré la colère et l’inquiétude des investisseurs. Quelques jours plus tard, le porte-parole du gouvernement avait indiqué que ce n’était qu’une suggestion et qu’il était surtout question d’élaborer un cadre réglementaire.

Bitcoin-Corée du Sud/Source : Verdict.co.uk

D’ailleurs, le président de la Fair Trade Commission, Kim Sang-Joo, avait rappelé : « La fermeture de ces plateformes n’est pas, de manière réaliste, possible. Si l’on s’appuie sur les lois qui régissent le commerce électronique, le gouvernement n’a pas le pouvoir de faire fermer les plateformes de trading de crypto-monnaies. » Et il avait bel et bien raison.

Aujourd’hui on sait donc que les plateformes d’échange ne seront pas interdites. En revanche, elles seront très certainement lourdement réglementées.

Source :

CCN

Amélie
Je m'appelle Amélie, j'ai 35 ans, et je suis passionnée par l'actualité et la rédaction !
Inline
Inline