L'actualité des coins

Cryptos : la CFTC offrira des récompenses à ceux qui dénonceront les pump and dump

Source Pixabay
539vues

Le marché des crypto-monnaies est encore naissant. Ce qui signifie qu’il échappe encore grandement au contrôle des régulateurs. Mais cette atmosphère de Far-West qui pèse sur les plates-formes d’échange de crypto-monnaies ne durera pas. Le 15 février dernier, la CFTC a proposé un système de récompense à ceux qui dénonceront les fameux pump and dump qui ont lieu régulièrement sur le marché des cryptos.

Pump and dump ?

Il est compliqué de traduire de façon convaincante le terme pump and dump. En bon français, on pourrait dire « gonflage et liquidation », mais avouez que c’est moins sexy. Vous connaissez sans aucun doute le principe : il s’agit pour une baleine, ou un groupe d’investisseurs, d’orchestrer une hausse artificielle du prix d’une crypto-monnaie. Ce mouvement haussier attire des investisseurs naïfs qui pensent qu’une nouvelle majeure est derrière la hausse subite du prix. De peur de rater la vague, ils ne procèdent à aucune vérification et achètent la crypto-monnaie. Parfois, une « fake news » propagée par des individus peu scrupuleux est utilisée pour berner les investisseurs les plus crédules. Lorsque le prix a atteint un certain objectif, les acteurs derrière le pump vendent subitement leurs coins en empochant au passage un beau petit bénéfice. Le prix s’effondre ensuite, laissant ceux qui se sont laissés embobiner avec des crypto-actifs affichant des pertes pas très jolies à voir.

Ces groupes agissent souvent sans se cacher, que ce soit via l’application de messagerie Telegram ou encore sur Discord. On annonce la crypto-monnaie qui fera l’objet du pump and dump, la plate-forme d’échange sur laquelle il aura lieu ainsi que l’horaire.

Des opérations criminelles, mais impunies jusqu’à présent

C’est bien entendu criminel, un acte puni s’il a lieu sur un marché régulé. À vrai dire les bourses d’échange ont également leur part de responsabilité : il n’y a aucun doute que ces comportements illégaux sont identifiables, notamment lorsqu’il s’agit de baleines qui effectuent ces manipulations. Mais tout comme avec le spoofing, cette technique qui consiste à placer des ordres qui sont automatiquement annulés par des robots lorsqu’ils sont proches de pouvoir être exécutés afin d’influencer le marché, elles ferment les yeux. Certains affirment même que les plates-formes les plus scabreuses se livrent en personne à ces manipulations. Il n’y a pas de preuves tangibles pour étayer ces accusations, mais cela ne m’étonnerait pas.

pump and dump
Exemple typique de pump and dump sur DATA – Impression écran de Bitfinex

La CFTC monte au créneau, et c’est tant mieux

La CFTC, acronyme de Commodity Futures Trading Commission, a émis le 15 février dernier une directive officielle avertissant les Américains des risques engendrés par les pump and dump. Dans sa note, elle explique que ce genre d’opération est aussi vieille que l’histoire des marchés. Sur les marchés actions, ils avaient lieu sur des titres mineurs, les penny stocks (titres à quelques centimes). Aujourd’hui, avec le développement des moyens de communications électroniques et le nouveau terrain de jeu que sont les crypto-monnaies, les opportunités pour se livrer à ce genre d’arnaque sans être inquiété sont bien plus nombreuses.

La CFTC a décidé de s’attaquer à ce problème en créant le « Whisteblower Program », un programme qui encourage les investisseurs à dénoncer ces opérations. Si l’enquête débouche sur une amende de plus d’un million de dollars, le lanceur d’alerte recevra une récompense s’élevant jusqu’à 30 % de la sanction financière.

Mais pour bénéficier de ce programme, vous devez fournir plus que le canal qui a servi à organiser l’opération. Il faut présenter des preuves concernant les individus qui y ont participé, ce qui signifie qu’il faut avoir baigné dans ce milieu. Néanmoins, on peut espérer que certains « repentis » chercheront à gagner de l’argent d’une façon qui bénéficie à la communauté des investisseurs dans les crypto-monnaies plutôt qu’à lui nuire. Si cet effort devait conduire ne fut-ce que sur quelques condamnations, cela aurait peut-être un effet dissuasif.

Les plates-formes doivent s’impliquer plus

Je pense que les régulateurs devraient avant tout s’attacher à l’analyse des opérations de trading qui ont lieu sur les plates-formes d’échange afin de les responsabiliser. Il se passe chaque jour des choses louches, pour ne pas dire plus. À titre d’exemple, vous pouvez observer les mouvements de prix sur Streamr Datacoin (DATA) en décembre sur Bitfinex. Aucun volume, prix stable, puis soudainement hausse du prix sur des volumes substantiels et chute (exemple ci-dessus). Cela a eu lieu à de nombreuses reprises. J’aimais le concept de DATA, mais j’ai fini par m’en débarrasser en raison de ces pump and dump incessants.

Si les plates-formes d’échange de crypto-monnaies ne sont pas prêtes à faire ce travail de nettoyage, il faudra les y forcer. Nous pouvons également espérer que l’apparition de nouveaux acteurs plus enclins à respecter les règles, comme la future plate-forme de la bourse de Gibraltar ou de la start-up Otcrit, permettra de normaliser ce marché actuellement gouverné par l’anarchie.

Comment éviter les pump and dump ?

  • Achetez des crypto-monnaies que vous avez analysées consciencieusement, ne vous décidez pas sur base d’une simple hausse du prix, qui peut être temporaire
  • N’achetez pas sur base d’un vulgaire conseil que vous avez lu sur les réseaux sociaux
  • Méfiez-vous des annonces promettant des rendements inouïs

Joachim
Rédacteur web pro depuis 2009, je suis passionné par la finance, le monétarisme et la technologie. Je suis Bitcoin et les cryptos depuis 2013 après une brève expérience de mining.
Inline
Inline