L'actualité des coins

La Russie tente d’imposer une nouvelle réglementation pour les crypto-monnaies

Shutterstock
431vues

La Russie s’attaque à son tour au délicat sujet des crypto-monnaies, et est en train de statuer sur une réglementation concernant la technologie BlockChain. L’objectif est clairement affiché : bénéficier de la popularité des monnaies virtuelles tout en  dynamisant le rouble, la monnaie nationale. Mais le résultat est surprenant…

Acheter vos crypto-monnaies sur COINBASE

Un document complet

Il y a quelques jours, le ministère des Télécoms et des communications de masse russe, le MinComSvyaz, a publié un document pour réglementer les ICO. Ainsi, on découvre par exemple que les organisateurs d’une ICO seraient accrédités pour une période de 5 ans, que les ICO devront être enregistrées en fédération de Russie, que le capital social doit être d’au moins 100 millions de roubles, que les organisateurs doivent avoir un compte bancaire russe pour la transmission de l’argent collecté auprès de l’ICO, ou encore que l’émission des jetons numériques doit être appuyée en roubles uniquement.

Pixabay – Designerkottayam / La réglementation russe est actuellement en cours de discussion.

Des conditions extrêmement précises donc, qui pourraient bien dissuader certaines entreprises de lancer leur ICO en Russie.

Des points oubliés

Ce document manque de précision et apporte des limites très contraignantes aux start-up qui envisageaient de s’installer en Russie. Il semble donc que l’effet attendu soit contraire à ce qui était espéré… C’est du moins ce que pense Artyom Inutin, responsable des investissements chez TMT.

Pixabay – Geralt / Le document publié ne répond pas aux principales attentes des investisseurs.

Voici ce qu’il a notamment expliqué : « Le MimComSyvaz ne doit pas gérer les processus au sein de ces plateformes financières. Les documents laissent souvent la place à une double interprétation, ce qui pourrait nuire au processus d’ICO. »

Et il n’est pas le seul à rester perplexe face à cette tentative de réglementation russe. Car l’objectif qui semblait clair, à savoir celui d’attirer au maximum les investisseurs et les start-up, semble être remis en cause par la publication de ce document.

Source :

Bitcoinist

Amélie
Je m'appelle Amélie, j'ai 35 ans, et je suis passionnée par l'actualité et la rédaction !
Inline
Inline