L'actualité des coins

2020 sera-t-elle l’année des CBCC ?

Avatar Carolane de Palmas | il y a 4 mois
1.63KVUES

La technologie de la blockchain est apparue avec le lancement du Bitcoin (BTC) en 2009. Depuis, elle se cache derrière l’ensemble des crypto-monnaies pour proposer une devise alternative 100 % digitale et décentralisée qui rend les paiements plus rapides, plus sûrs et plus transparents.

Les gouvernements et les banques centrales s’intéressent aussi à cette technologie. En effet, elle pourrait les aider à faire face à l’émergence des crypto-monnaies et des projets de crypto-devises privées comme la Libra de Facebook.

Lire aussi : Libra pourrait entrainer des tensions politiques avec la Chine

L’utilisation de la chaîne de blocs leur permettrait de créer des processus de paiements transfrontaliers plus efficaces et moins chers. Un nouveau système financier pourrait aussi voir le jour pour contrôler la fraude, la corruption ou le blanchiment d’argent.

Une monnaie digitale de banque centrale ou CBCC est « une forme électronique de monnaie émise par une banque centrale. Elle peut être échangée de façon décentralisée c’est-à-dire entre pairs (peer-to-peer). Les transactions se font directement entre le donneur d’ordre et le bénéficiaire, sans nécessiter l’intervention d’un intermédiaire » explique la Banque de Règlements Internationaux (BRI).

Jay Eldy, Wikimedia Commons

La France et l’Europe intensifient leurs recherches sur les crypto-monnaies étatiques 

François Villeroy de Galhau de la Banque de France pense que la mise en place d’une crypto-monnaie de banque centrale ou CBCC est « un enjeu majeur pour le futur du système monétaire et financier international ».

Lire aussi : La Banque de France va lancer sa CBCC

La France a d’ailleurs décider de lancer une monnaie digitale interbancaire l’année prochaine. Elle serait d’abord dédiée aux acteurs institutionnels afin d’améliorer les processus de paiement et de soutenir la souveraineté du pays. La France pourrait être le premier pays de la Zone Euro à lancer une crypto-monnaie d’État. Mais l’Europe réfléchie aussi à l’adoption d’un crypto-euro.

Lire aussi : CBCC : Lagarde réitère l’idée d’un crypto-euro

Christine Lagarde de la Banque Centrale Européenne pense qu’une monnaie numérique de banque centrale « permettrait aux citoyens d’utiliser la monnaie de banque centrale directement dans leurs transactions quotidiennes pour promouvoir des paiements plus sûrs, innovants et intégrés en euros ». 

Source : Gordon Johnson, Pixabay

La Chine va très prochainement lancer son crypto-yuan et le tester dans plusieurs villes

Mettre en place un crypto-yuan dans le pays pourrait remplacer l’argent liquide utilisé par les habitants. Ainsi, cela pourrait renforcer le contrôle monétaire du gouvernement sur sa population.

Le pays a développé un système de paiement électronique le DCEP (Digital Currency Electronic Payment). Ce dernier devrait être testé dès cette année dans certaines villes chinoises comme Shenzhen et Suzhou.

Les récentes déclarations du président chinois Xi Jinping envers une plus grande utilisation de la blockchain et l’adoption de lois favorisant le développement de la technologie de la chaîne en bloc dans le pays confirme que la Chine veut gagner la course à la Distributed Ledger Technology (DLT) en suivant ses conditions plutôt que celles de d’autres gouvernements.

Ainsi, plusieurs pays comme la France ou la Chine pourraient lancer leurs propres crypto-monnaies l’année prochaine. Le but principal serait de contrer des projets privés de stablecoins, de devenir plus compétitif et de renforcer leur souveraineté tout en proposant un système financier plus efficient. 

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.