L'actualité des coins

50 Cent à la tête d’une véritable fortune en Bitcoins

Amélie Amélie | il y a 10 mois
998VUES

50 Cent vient tout juste de se rappeler qu’il avait investi dans les Bitcoins. Il ne s’agit pas d’une petite somme puisque le rappeur américain détiendrait plus de 8 millions de dollars dans cette crypto-monnaie. C’est en tout cas ce qu’il a annoncé sur les réseaux sociaux ce mercredi 24 janvier.

Un paiement oublié depuis longtemps

En 2014, 50 Cent a sorti un nouvel album intitulé Animal Ambitions. Or, exceptionnellement, l’artiste avait accepté de se faire payer en monnaie virtuelle à hauteur de 700 BTC, ce qui correspondait à l’époque à une valeur de 400 000 dollars. Le rappeur s’était alors associé à BitPay, la plateforme lui offrant la possibilité d’accepter le Bitcoin sur sa boutique Shopify. C’était la toute première fois qu’un album pouvait être obtenu en bitcoins. Et, à ce moment-là, le Bitcoin valait 660 dollars. Or, 50 Cent vient tout juste, semble-t-il, de se rappeler qu’il avait cet argent de côté… On le sait, le prix du Bitcoin a été multiplié par 17 ! Donc il est à la tête d’une véritable petite fortune !

Aucune stratégie de la part du rappeur

50 Cent a annoncé la bonne nouvelle à ses fans sur son compte Twitter. Il aurait gagné cet argent par pur hasard, et cette nouvelle fortune ne serait absolument pas liée à une stratégie quelconque.

Il a admis sur les réseaux sociaux qu’il avait simplement oublié ces bitcoins. Cependant, son placement à l’époque était ambitieux et osé, et il était plutôt visionnaire ! Maintenant, de nombreux projets musicaux se tournent vers les crypto-monnaies, à l’instar du dernier album de la musicienne Björk, qui ne peut être obtenu qu’avec des crypto-monnaies. En effet , on peut l’acheter avec le Bitcoin, le Litecoin, le Dash ou encore l’AudioCoin. 50 Cent a donc été plutôt malin !

Il devrait peut-être maintenant songer à revendre ses bitcoins. Quoi qu’il en soit, il a été visionnaire et on ne peut que lui dire bravo !

Source :

Bitcoinist

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.