L'actualité des coins

Pourquoi nous avons besoin de plates-formes d’échange décentralisées

Joachim Joachim | il y a 9 mois
852VUES

Décentralisation : ce terme est un véritable mantra du complexe des crypto-monnaies. Cependant, lorsque nous achetons du Bitcoin, de l’Ethereum ou du Litecoin sur Binance, Coinbase ou Cex, nous devons faire confiance à un acteur centralisé. Ironique, non ? Malgré la qualité des plates-formes d’échange de crypto-monnaies citées, cette centralisation engendre des inconvénients et des problèmes. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir pourquoi nous avons besoin de plates-formes décentralisées pour échanger nos crypto-devises.

Les plates-formes décentralisées existent déjà

En préambule, commençons par préciser que de telles plates-formes indépendantes existent déjà. La plus connue est sans aucun doute EtherDelta, qui permet d’échanger n’importe quel jeton ERC20 à partir du moment où il est transférable. Il est donc possible d’acheter sur ED des crypto-monnaies que l’on ne trouve nulle part ailleurs, par exemple lorsque l’ICO vient de se conclure et que les jetons n’ont pas encore été ajoutés à l’offre d’une plate-forme d’échange. Malheureusement, EtherDelta est loin de proposer une expérience digne de ce nom. C’est pourquoi de nombreux investisseurs préfèrent s’en tenir éloignés. Parmi les autres initiatives louables dans ce domaine, citons Bisq, Waves Dex, OpenLedger Dex, Bitshares, etc.

Les volumes échangés sur ces plates-formes sont cependant très modestes, ce qui impacte la liquidité. Nous avons pourtant tout intérêt à les utiliser afin de résoudre de nombreux problèmes engendrés par les bourses d’échange centralisées.

Les problèmes découlant des plates-formes d’échange centralisées

Lorsque vous voulez échanger des crypto-monnaies sur une plate-forme centralisée, vous devez dans un premier temps transférer vos coins sur la plate-forme. Une fois l’opération effectuée, vous n’avez plus le contrôle de vos crypto-actifs : pour les récupérer, vous devez compter sur le bon vouloir de la bourse d’échange. En général, transférer ses cryptos vers l’un de ses portefeuilles personnels n’est pas un problème, mais ce n’est pas toujours le cas. Voici les problèmes auxquels vous risquez d’être confronté, tôt ou tard…

  • Retraits temporairement interrompus : ce souci rencontré sur les plates-formes centralisées est assez fréquent. Pour une raison pour une autre, on vous annonce que les retraits de la crypto-monnaie MachinChose sont momentanément interrompus. Tout en sachant que la notion de momentané peut varier d’une plate-forme à l’autre (ça peut durer des semaines, je l’ai personnellement vécu). En bref, vous pouvez à tout moment vous retrouver dans l’impossibilité de récupérer vos fonds, sans aucun recours.
  • Modification des modalités de retrait : dans la continuité du premier point, les plates-formes d’échange centralisées peuvent également modifier sans préavis les modalités de retrait. Parmi celles qui sont susceptibles de vous causer des misères : modification du montant de retrait minimum, augmentation des frais de retrait, etc.
  • Disparition temporaire de vos fonds : certains utilisateurs ont rapporté que des fonds transférés n’ont jamais été crédités au solde de leur compte. Dans l’immense majorité des cas le problème est résolu, mais après une longue période d’attente (les helpdesks sont souvent saturés).
  • Disparition définitive de vos fonds : il s’agit bien entendu du pire des scénarios, mais il arrive encore trop souvent. Les propriétaires d’une plate-forme qui disparaissent dans la nature, hacking réel ou monté de toutes pièces qui rend la plate-forme d’échange de crypto-devises insolvable… Dernier exemple en date : BitGrail.
bisq
Application décentralisée Bisq – Source bisq.network

Les avantages des plates-formes décentralisées

Avec une plate-forme d’échange décentralisée (DEX), tous ces problèmes potentiels disparaissent. Dans un tel environnement, vous traitez directement avec un investisseur qui souhaite effectuer l’opération contraire. Les fonds bougent directement des portefeuilles personnels respectifs, si bien qu’aucun tiers n’est en mesure d’exercer un contrôle sur ceux-ci. Par exemple, si vous souhaitez acheter du Litecoin contre du Bitcoin, la plate-forme décentralisée vous met en relation avec un investisseur qui souhaite échanger du Bitcoin contre du Litecoin. Lorsqu’un accord est trouvé concernant le prix, vos bitcoins sont envoyés vers le portefeuille de l’investisseur qui souhaitait en acheter, tandis que vous recevez des litecoins en provenance de son propre portefeuille.

Les avantages

  • Vous êtes toujours maître de vos coins
  • La transaction effectuée, pas besoin de faire de retrait vers votre portefeuille
  • Aucun risque de contrepartie : si la plate-forme décentralisée disparaît, vous n’êtes pas impacté
  • Aucun risque de faillite ou de hacking
  • Pas de contraintes administratives : aucun document n’est demandé, aucune limite n’est imposée
  • L’ajout d’une crypto-monnaie à l’offre ne dépend pas du bon vouloir de la plate-forme (qui demande des frais parfois exorbitants pour ajouter une crypto-devise à son offre)

En théorie, tout cela semble parfait. Vu qu’il existe déjà des plates-formes décentralisées, pourquoi les investisseurs ne les utilisent-ils pas plus ? Car le concept en est encore à ses balbutiements, ce qui engendre des inconvénients, tandis que la nature même de la décentralisation impose des limitations conceptuelles.

Les inconvénients

  • Difficulté : utiliser une plate-forme décentralisée est en général plus compliqué par rapport à un acteur tel que Binance. Les investisseurs dans les cryptos sont souvent des gens pressés, ils ne prennent donc pas le temps d’assimiler leur modus operandi
  • Liquidité : en raison de cette expérience utilisateur inférieure, peu d’investisseurs utilisent ces plates-formes, ce qui signifie que la liquidité est très limitée. Ce qui complique encore plus leur utilisation. Ce cercle vicieux ne favorise pas leur adoption
  • Cash/crypto : ce concept complique l’échange de cryptos contre des euros ou des dollars (Bisq le propose, c’est la seule à ma connaissance)

En conclusion

Il est déjà possible de contourner les risques, variables selon les plates-formes, des bourses centralisées en exploitant les alternatives décentralisées, mais au prix d’une expérience utilisateur inférieure. Il faut néanmoins noter que le concept de DEX n’en est encore à ses débuts. Il devrait être fortement amélioré dans les mois et les années à venir. À terme, il se pourrait bien qu’il s’impose.

Binance, par exemple, a pour objectif de devenir une plate-forme décentralisée. Bitfinex la controversée vient d’annoncer hier la création d’EOSfinex, une plate-forme d’échange de crypto monnaie décentralisée qui exploitera la chaîne de blocs EOS.

Il n’y a pas que pour les utilisateurs que la décentralisation offre des avantages. Pour les intermédiaires, ce concept permet d’éliminer en grande partie le risque de la sécurité des crypto-actifs de leurs clients.

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.