HomeLa Banque centrale australienne considère que la régulation des crypto-monnaies est inutile

La Banque centrale australienne considère que la régulation des crypto-monnaies est inutile

novembre 2, 2017 By Audy R.

Tony Richard et David Emery, représentants du Département de la politique de paiements de la Banque centrale australienne (RBA), ont affirmé que les crypto-monnaies et la technologie Blockchain sous-jacente ne posaient pas de problèmes réglementaires urgents jusqu’à présent. Les responsables ont également déclaré que la banque centrale ne soutiendra aucun effort pour réglementer les protocoles de base qui composent les réseaux Blockchain.

Bovada

Pas de « problèmes réglementaires pressants »

Lors d’une audition devant le Comité permanent de la Chambre des représentants, les deux responsables ont expliqué pourquoi la banque centrale ne voit pas de « problèmes réglementaires pressants » impliquant les monnaies virtuelles et la technologie Blockchain à court terme. « La nature distribuée et transfrontalière des crypto-monnaies comme le Bitcoin signifie que la réglementation des protocoles de base de ces systèmes est peu susceptible d’être efficace. Par le mandat de la politique de paiement de la banque, les crypto-monnaies ne semblent pas poser de problèmes réglementaires urgents », ont-ils déclaré.

Coindesk

La Banque centrale australienne veut une réglementation transfrontalière

Cependant, la banque a proposé la nécessité d’introduire une réglementation transfrontalière coordonnée puisque le Bitcoin et les autres crypto-monnaies ont le potentiel de perturber l’industrie mondiale des envois de fonds. D’ailleurs, la Banque centrale australienne a affirmé son intention de collaborer avec la Banque des règlements internationaux et son Comité des Paiements et des Infrastructures de Marché (CPM) sur la question. Pendant ce temps, les deux représentants du Département de la politique de paiements ont également affirmé que la technologie Blockchain et les crypto-monnaies sont bien parties pour durer. Ils ont aussi noté que ce sont les industries avec beaucoup d’intermédiaires qui pourraient grandement en bénéficier.