L'actualité des coins

La Banque centrale d’Israël refuse de reconnaître le Bitcoin comme monnaie

Audy | il y a 9 mois
287VUES

La Banque centrale d’Israël a déclaré qu’elle ne reconnaîtrait pas les crypto-monnaies telles que le Bitcoin ni comme une devise, ni comme une monnaie étrangère. En effet, la banque estime que les crypto-monnaies  ne correspondent pas à la définition légale et ne remplissent pas les fonctions principales d’une monnaie fiduciaire et traditionnelle.

Dr Nadine Baudot Trajtenberg/Source : Asuh

La Banque centrale soutient les banques traditionnelles

Dans un discours, le vice-gouverneur de la Banque d’Israël, Nadine Baudot-Trajtenberg, a révélé la position officielle de la banque centrale sur la reconnaissance et la régulation des crypto-monnaies comme le Bitcoin. Le premier responsable de la banque centrale a également admis avoir reçu un certain nombre de plaintes de la part des clients concernant le fait que les banques rendaient difficile l’utilisation de l’argent  fiduciaire présent dans leurs comptes pour acheter des crypto-monnaies, ajoutant qu’il serait « difficile » d’établir un cadre règlementaire pour les crypto-monnaies. « Le Bitcoin et les devises numériques similaires ne sont pas des monnaies et ne sont pas considérés comme des devises étrangères. La position de la Banque d’Israël est qu’ils doivent être considérés comme un actif financier, avec tout ce que cela implique », a-t-elle déclaré.

Drapeau israélien/Source : Coindesk

La Banque centrale d’Israël veut avoir le contrôle des crypto-monnaies

Madame Nadine Baudot-Trajtenberg a pris la parole lors d’une réunion du comité des finances, une réunion organisée pour discuter des crypto-monnaies. Le vice-gouverneur de la Banque centrale israélienne a insisté sur le fait que les crypto-monnaies ne correspondent pas aux critères essentiels d’une monnaie. « La mesure de la confiance de ses utilisateurs est un élément constitutif de ce qu’est une monnaie », a-t-elle ajouté, soulignant que cette confiance ne vient que d’une monnaie réputée légale et bénéficiant d’un soutien légal, ce qui n’est pas le cas du Bitcoin. Pendant ce temps, les autorités israéliennes travaillent également sur une crypto-monnaie d’État appelée «shekel numérique». Elle sera identique en valeur à sa version physique.