L'actualité des coins

Banque de France : La Blockchain est une solution pour un nouveau système de paiement

Avatar Carolane de Palmas | il y a 2 semaines
924VUES

Le potentiel de la blockchain ne semble pas laisser indifférent la Banque de France qui pourrait étudier plus en détail l’utilisation de la chaîne de blocs pour améliorer son système de paiement. 

Pour des raisons de conformité, les paiements internationaux donnent souvent lieu à des allers-retours entre les institutions financières. En effet, le format ou le manque d’informations peut rallonger le temps des transferts d’argent entre deux nations.

Ainsi, certains gouverneurs de la Banque de France se disent prêts à étudier et mettre en place une blockchain. Le but est de faire en sorte que les paiements transfrontaliers soient plus simples, plus sûrs, plus rapides, plus transparents et potentiellement moins chers.

PopTika / Shutterstock.com

Pour Denis Beau, la Banque de France est ouverte à l’idée d’utiliser des innovations financières technologiques pour améliorer ses services et l’efficacité des marchés

La semaine dernière, le premier sous-gouverneur de la Banque de France, Denis Beau, s’est exprimé lors de l’Association for Financial Markets in Europe (AFME). Pendant une conférence tournée vers l’étude et l’utilisation de la technologie et de l’innovation sur les marchés financiers, Denis Beau a parlé de l’utilisation de la blockchain pour profiter des innovations financières technologiques.

« En ce qui concerne les infrastructures de gros, elles présentent encore diverses lacunes car les infrastructures de marché ne sont pas interopérables dans le monde entier. Le modèle des banques correspondant est souvent considéré comme la seule solution pour transférer de l’argent au-delà des frontières. Cependant, c’est également coûteux et cela manque de traçabilité et d’efficacité » explique Denis Beau. 

« La tokenisation des actifs financiers, combinée à l’utilisation des solutions basées sur une chaîne de blocs, et plus largement à des technologies de grand livre distribué pour stocker et transférer ces actifs, pourrait aider à répondre aux demandes du marché » ajoute-il.

Ainsi, la blockchain pourrait définitivement révolutionner les transactions digitales. Elle pourrait aussi apporter une meilleure expérience client avec une meilleure fluidité des services. Les banques pourraient ainsi conserver leurs clients plus longtemps. En effet, ces derniers se tournent de plus en plus vers de nouveaux acteurs financiers comme TransferWise.

Le vice-gouverneur explique également qu’il faut faire attention à l’adoption de ces nouvelles technologies dans le système financier européen. En effet, il existe certains défis qu’il faut relever. Par exemple, ces nouvelles solutions peuvent faire courir certains risques. Par exemple, ceux d’« approches désordonnées et d’adaptations hétérogènes des infrastructures de marché, en particulier lorsqu’il s’agit des modalités de règlement ».

« Nous sommes, à la Banque de France et à l’ACPR, déterminés et prêts à nous engager davantage auprès des innovateurs, qu’ils soient issus du secteur financier ou nouveaux venus, à observer l’écosystème, à tester et à apprendre » conclut Denis Beau. L’utilisation de la blockchain va-t-elle se répandre au sein des institutions françaises et européennes ? Qu’en pensez-vous ?

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.