AccueilBinance cherche à adopter un modèle de fonctionnement centralisé

Binance cherche à adopter un modèle de fonctionnement centralisé

Dans une récente interview, le directeur général de Binance a admis que la meilleure façon d'avancer en termes de conformité réglementaire était de mettre en place une base centralisée.

Binance, la plateforme d'actifs digitaux la plus importante au monde en termes de volume de trading quotidien, a révélé qu'elle envisageait de se doter d'une adresse permanente. Cette adresse servira de base aux opérations et aux autres activités de la société. Le PDG Changpeng Zhao a récemment fait remarquer qu'en tant qu’e plateforme d'échange centralisée, Binance devait maintenir une structure et un fonctionnement centralisés afin d'entretenir de bonnes relations avec les régulateurs.

Il a toutefois laissé place à la spéculation quant à l'endroit exact où la plateforme d'échange a l'intention de s'établir.

« …Nous avons pris conscience que nous devons avoir une entité centralisée pour bien travailler avec les régulateurs. Nous devons disposer de registres clairs sur la propriété des parties prenantes, la transparence et le contrôle des risques », a-t-il déclaré au South China Morning Post.

Une plateforme d'échange centralisée est tenue d'avoir un enregistrement complet dans les pays où elle opère. Cela n'a pas été le cas pour Binance, qui a adopté une nature décentralisée bien qu'il s'agisse d'une plateforme d'actifs digitaux centralisée. Cela a conduit à une série de conflits avec diverses autorités de réglementation dans le monde, notamment au Royaume-Uni, en Pologne, en Italie, en Malaisie, au Japon, en Thaïlande, en Afrique du Sud et à Singapour.

Zhao a spécifiquement observé dans l'interview que le modèle de fonctionnement décentralisé de la firme peut avoir amené les régulateurs à penser que la plateforme d'échange est douteuse.

« Les régulateurs nous demandent : 'où se trouve votre siège social ?'. Et notre réponse est, 'eh bien, nous n'avons pas de siège social'. Cela ne passe pas bien auprès des régulateurs. Ils ne savent pas comment travailler avec nous. Parfois, ils pensent même que nous sommes manifestement douteux », a-t-il déclaré.

Même si l'établissement d'une adresse opérationnelle officielle pourrait exposer la plateforme d'échange à des exigences réglementaires strictes, c'est devenu une nécessité si Binance veut s'arranger avec les régulateurs. Zhao a reconnu la nécessité d'opérer ce changement.

« Pour l'activité de plateforme d'échange centralisée, nous devons être centralisés. Nous devons avoir une entité centralisée derrière elle avec des investisseurs clairs, une gouvernance de conseil d'administration appropriée, des procédures KYC/AML très transparentes et des contrôles de risque solides. »

Zhao a également mentionné au cours de l'interview qu'en ce qui concerne l'adoption des crypto-monnaies, l'utilisation de monnaies digitales soutenues par la banque centrale aiderait à promouvoir l'acceptation du Bitcoin dans la communauté.

En dépit de ses récents déboires, Binance cherche à se rétablir. La réévaluation de sa relation avec les régulateurs pourrait contribuer à la réalisation de cet objectif. Ce nouveau développement, s'il se concrétise, s'ajoutera aux mesures d'introduction d'exigences actualisées en matière de KYC pour tous les nouveaux clients, à la révision des limites d'effet de levier et à l'embauche de Greg Monahan, un ancien agent du fisc, pour faire progresser les efforts de lutte contre le blanchiment d'argent.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.