L'actualité du trading de crypto-monnaies

Bithumb ne sera plus accessible dans 11 pays

Tiana Tiana | il y a 5 mois
409VUES

La plus grande bourse de crypto-monnaies sud-coréenne Bithumb a annoncé qu’elle allait bloquer le commerce de devises numériques dans 11 pays. Cette décision a été prise pour prévenir le blanchiment d’argent. Les utilisateurs étrangers seront également soumis à un processus de vérification plus strict.

Découvrez ci-dessous une vidéo en anglais expliquant ces faits :

Prévenir le blanchiment d’argent

Bithumb a annoncé dimanche que son règlement interne avait été révisé afin de prévenir les activités de blanchiment d’argent. Un communiqué diffusé par le groupe sud-coréen a indiqué que Bithumb, la plus grande bourse de crypto-devises de la Corée du Sud, va interdire les échanges de devises numériques pour les investisseurs en Corée du Nord, Irak, Iran et dans huit autres pays considérés comme des destinations à risque en raison de leur législation. Hier, le volume de transaction de Bithumb a dépassé celui d’Upbit, s’élevant à environ 250,41 millions de dollars, contre 235,1 millions de dollars pour Upbit.

Source : Pixabay. Bithumb interdit à 11 pays d’accéder à leurs services d’échanges de crypto-monnaies.

Pour éviter l’afflux de fonds liés au blanchiment d’argent, les investisseurs résidant dans ces 11 pays seront bloqués. De plus, les nouveaux membres originaires de l’un de ces pays ne seront pas acceptés. Bithumb a affirmé vouloir appliquer ces règles strictes pour favoriser un marché transparent et protéger les investisseurs.

11 pays ne pourront pas accéder aux services de Bithumb

Le groupe d’action financière (GAFI) est une organisation intergouvernementale à l’initiative du G7 pour développer les politiques de lutte contre le blanchiment d’argent. Les politiques et les réglementations mises en place par ces 11 pays sont encore insuffisantes pour lutter efficacement contre le blanchiment d’argent. Selon Bithumb, les autres pays sont le Yémen, le Vanuatu, la Tunisie, Trinité-et-Tobago, la Syrie, l’Éthiopie et la Serbie.

Selon le communiqué de Bithumb, ces 11 pays ne pourront pas accéder aux services de la société. L’objectif du groupe est d’empêcher sa plateforme d’être utilisée pour blanchir de l’argent et financier le terrorisme.

Source :

NewsBitcoin