Analyses des crypto-monnaies

Cardano dans le gratin de la cybersécurité

Caroline Dooms | il y a 3 semaines
523VUES

Nous vous en parlions il y a une semaine : Cardano est le petit rat de bibliothèque de la crypto. Le dernier rapport de recherche Input Output HK (IOHK) a été accepté pour être présenté lors d’un symposium sur la sécurité et la vie privée. Une belle reconnaissance et l’occasion de revenir sur la rigueur académique à laquelle aspire Cardano (ADA) et sa communauté.

Cardano logo
Akarat Phasura/Shutterstock

La blockchain Cardano suit ses principes

Depuis sa création, la devise digitale Cardano a voulu se différencier de ses concurrents. Certes, il s’agit d’une plateforme d’applications décentralisées (dApps) et de smart contracts au même titre qu’Ethereum (ETH), NEO (NEO) ou EOS (EOS) mais Cardano propose quelque chose en plus. Selon ses propres termes, Cardano est la « première plateforme blockchain à évoluer sur la base d’une philosophie scientifique et une approche basée sur la recherche ». La Fondation Cardano ainsi que la société Input Output HK en charge du développement de la blockchain publient donc régulièrement les résultats des recherches de personnalités plus ou moins connues du monde scientifique et académique. Le but est bien évidemment d’aider au développement de la blockchain Cardano mais également de faire profiter l’ensemble du secteur.

Les recherches de IOHK et leur valeur académique

Régulièrement, les recherches de IOHK suscitent l’attention du secteur technologique. Le dernier document publié en janvier 2019 s’intéresse de près aux portefeuilles hardware et aux questions liées à la sécurité des méthodes de stockage des devises digitales. En décembre, IOHK publiait un rapport de recherche sur les sidechains dans le cadre d’un algorithme preuve d’enjeu (Proof of Stake) qui a été retenu dans la sélection du Symposium IEEE  (The Institute of Electrical and Electronics Engineers Symposium on Security and Privacy) sur la sécurité et la vie privée. Celui-ci se déroulera à Oakland (Etats-Unis) en mai 2019.

L’objectif de ce rapport est de définir la notion de sidechains – soit les chaînes annexes à la chaîne de blocs principale – et de proposer une méthode afin de transférer les actifs digitaux entre chaînes annexes de manière sécurisée. IOHK établit ensuite une architecture sidechain spécifique pour les algorithmes preuve d’enjeu. Si le Bitcoin utilise un algorithme preuve de travail ou Proof of Work, de nombreux altcoins se basent sur un algorithme Proof of Stake ou une variante. C’est le cas notamment de Stellar Lumens (XLM), EOS (EOS), NEO (NEO) ou encore Lisk (LSK).

L’utilisation des chaînes annexes est une solution pour les problèmes de scalabilité rencontrés par de nombreux réseaux et il est donc très facile de comprendre la valeur ajoutée de telles recherches. Une blockchain doit être capable de gérer un grand nombre de transactions pour être efficace. Il existe de nombreux projets en cours dans ce domaine dont par exemple la solution Liquid de Blockstream. Il ne faut cependant pas confondre ces chaînes annexes avec des solutions qui proposent un réseau secondaire comme par exemple le Lightning Network de Bitcoin.

Si les aspects techniques des sidechains vous intéressent, le rapport IOHK rédigé par Peter Gazi (IOHK), Aggelos Kiayias (Université d’Edinbourg) et Dionysis Zindros (Université d’Athènes) devrait vous passionner.

La puissante organisation IEEE

Cette année, le symposium IEEE sur la sécurité et la vie privée fêtera ses 40 ans et le sujet est plus que jamais d’actualité. La cybersécurité et les questions de protection de la vie privée sont au cœur de nombreux débats actuellement. L’Europe a marqué une étape significative dans le domaine grâce à son Règlement Général de Protection des Données (RGPD) mais cela ne suffit pas.

Fondé il y a plus de 60 ans, l’Institut des Ingénieurs électriques et électroniques basé à New York compte plus de 400.000 membres. Cette organisation contribue aux développements dans de multiples domaines. L’IEEE publie de nombreuses revues scientifiques et est la plus grande association du genre au niveau mondial.

La plateforme Cardano ultra-prometteuse

Nous l’avons déjà dit, Cardano est dans les starting-blocks en 2019 et pourrait créer la surprise. Son travail minutieux laisse présager une plateforme de smart contracts toujours plus performante qui n’aura rien à envier à l’omniprésente Ethereum. En ce début d’année, la devise digitale ADA semble d’ailleurs se maintenir mieux que d’autres et le prix du Cardano était de 0,043$ ce 22 janvier.

Nous pensons que la plateforme a toutes les chances de devenir une référence pour ce qui est des smart contracts et pourrait même supplanter Ethereum dans certains domaines.  Si vous envisagez d’acheter des cryptomonnaies ou souhaitez compléter votre portefeuille, nul doute que Cardano est une option à considérer pour l’année 2019. N’hésitez pas à consulter notre guide pour acheter du Cardano pour en savoir plus mais pensez également à effectuer vos recherches afin de vous forger votre propre opinion avant de vous décider.

Featured image source:  Immersion Imagery/Shutterstock.com

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.