L'actualité des coins

Censures sur les annonces liées aux crypto-monnaies en Chine

Tiana Tiana | il y a 11 mois
624VUES

Les médias basés à Hong-Kong ont rapporté que les principaux moteurs de recherche et réseaux sociaux du pays ne semblent pas proposer des publicités payantes pour des produits ou des sociétés associées au Bitcoin et à d’autres devises numériques. Les rapports ont indiqué que la censure des annonces remonterait à la déclaration de la Banque populaire de Chine interdisant les ICO.

Source : Pixabay. La Chine n’autoriserait pas les publicités liées au Bitcoin et autres crypto-monnaies.

Des annonces publicitaires en ligne interdites en Chine

Un rapport publié par South China Morning Post, un média basé à Hong-Kong, a affirmé que les principaux moteurs de recherche et les réseaux sociaux chinois ont cessé d’afficher des messages sponsorisés et des publicités payantes liés aux crypto-monnaies. Le rapport a indiqué que des mots clés que Bitcoin, crypto-monnaie et ICO donnent des résultats assez surprenants et redirigent les internautes vers des contenus plus informatifs.

Découvrez ci-dessous les détails de cette nouvelle :

Les analystes ont spéculé sur le fait que la censure des publicités liées aux crypto-monnaies pourrait avoir commencé après l’interdiction de l’ICO par la PBOC en septembre 2017. Sur les moteurs de recherche les plus populaires chinoises, Baidu et Weibo, il y a une absence de contenu sponsorisé. Weibo a confirmé qu’il ne permettrait pas de réaliser une telle publicité. Quant à Baidu, la société n’a pas encore fait de commentaire à ce sujet.

Facebook suit la Chine

Le rapport a été publié quelques jours après que Facebook a introduit de nouvelles règles interdisant les publicités qui favorisent les ICO ou les crypto-monnaies. Le réseau social a défini ces publicités comme étant des annonces qui discréditent le secteur des nouvelles technologies. Facebook a affirmé qu’il existe aujourd’hui de nombreuses entreprises faisant ce genre de publicité.

La communauté des crypto-monnaies semble avoir salué la nouvelle politique de Facebook. De nombreux analystes voient d’ailleurs les médias sociaux comme un support publicitaire pour les fraudeurs.

Source :

NewsBitcoin