L'actualité des coins

Coinbase suspend le compte de WikiLeaks

Amélie Amélie | il y a 10 mois
879VUES

La plateforme d’échange Coinbase a pris une décision importante, interdisant d’offrir ses services à la célèbre ONG WikiLeaks. Une décision qui a des impacts importants au niveau international et que l’ONG estime particulièrement injuste.

Une lettre stratégique

La plateforme d’échange californienne Coinbase a décidé d’envoyer une lettre à WikiLeaks. Dans cet échange, on apprend que le géant américain, spécialisé dans les échanges de crypto-monnaies, a décidé de ne plus traiter les ordres de courtage à travers leur relation bancaire. Le shop WikiLeaks estime que Coinbase a pris une décision hâtive, et que la plateforme d’échange n’a pas fourni suffisamment d’explications pour la justifier.

L’organisation non gouvernementale ne comprend donc pas la décision prise par Coinbase et s’est rapidement exprimée sur les réseaux sociaux pour dénoncer ce que ses responsables appellent une injustice. Cependant, WikiLeaks a déclaré être encore en mesure de prendre en charge les paiements en Bitcoins.

Une décision compliquée à gérer

WikiLeaks et son fondateur Julian Assange sont très difficiles à gérer depuis la fondation de l’ONG en 2006. Actuellement, Julian Assange est à l’ambassade de l’Équateur à Londres et affirme qu’il n’a plus accès à Internet. Pour rappel, WikiLeaks est spécialisé dans la publication de documents confidentiels et d’analyses politiques à l’échelle internationale. Cette ONG est financée par les dons et par les ventes réalisées au sein de la boutique en ligne. On y trouve notamment des tee-shirts, des tapis de souris… Les internautes peuvent donc dorénavant payer en Bitcoins, mais sans passer par Coinbase.

WikiLeaks estime être victime d’un blocus mondial et accuse Coinbase d’avoir pris une décision injuste en refusant à l’ONG l’accès à ses services. La décision n’a pas été commentée par la plateforme d’échange Coinbase qui ne souhaite visiblement pas revenir en arrière.

Source :

CCN

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.