AccueilPourquoi la communauté des crypto-monnaies a-t-elle les yeux rivés sur la Corée du Sud ?

Pourquoi la communauté des crypto-monnaies a-t-elle les yeux rivés sur la Corée du Sud ?

Beaucoup de Sud-Coréens sont obsédés par les crypto-monnaies. Ceci n’est pas le cas pour les législateurs du pays. Même le Premier ministre de la Corée du Sud a indiqué que la spéculation entourant le Bitcoin est dangereuse. La demande pour la devise numérique a été si importante qu’elle a fait grimper les prix de 50 % en Corée du Sud.

Source : Pixabay. Le prix du Bitcoin a fortement augmenté en Corée du Sud.

Même si le prix du Bitcoin s’est stabilisé, les hauts responsables du pays sont encore réticents. Compte tenu du rôle de la Corée du Sud dans l’univers de la crypto-monnaies, la perspective d’une répression a attiré l’attention des investisseurs du monde entier.

Pourquoi les Sud-Coréens s’intéressent-ils autant aux crypto-monnaies ?

Selon Tai-Ki Lee, chercheur à l’Institut sud-coréen des finances, les investisseurs du pays ont longtemps eu une affinité pour les paris financiers risqués. Selon Kwak Keumjoo, professeur de psychologie à l’Université nationale de Séoul, le statut d’apatride du Bitcoin plaît à certains citoyens qui se méfient de conserver leurs argents dans un pays qui partage une frontière commune avec la Corée du Nord de Kim Jong Un.

Source : manu zoli, Pixabay. Les Sud-Coréens s’intéressent aux crypto-monnaies, et particulièrement au Bitcoin.

Quelle que soit la raison de cet engouement envers les devises numériques, même la Banque centrale du pays a dû demander de stopper les échanges de crypto-monnaies. Il est difficile de comprendre le comportement des Sud-Coréens, mais dans le livre d’Élise Ducamp intitulé Quelque chose de Corée du Sud on peut découvrir la manière de vivre des habitants. Un excellent ouvrage qui vous permettra en outre d’identifier les raisons de cet engouement.

Que fait le gouvernement sud-coréen ?

Après avoir interdit les ICO en septembre, les régulateurs ont ensuite décidé de fermer les échanges locaux. Alors qu’une politique plus large est en cours d’étude, les autorités prennent des mesures pour prévenir le blanchiment d’argent et d’autres activités illégales.

Le 30 janvier dernier, le pays a interdit les dépôts dans les comptes virtuels anonymes. Les autorités ont également interdit le minage de devises numériques. La grande inquiétude des investisseurs est la fermeture du marché des échanges de crypto-monnaies.

Tags:
Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.