AccueilLe compte bancaire de Luno Exchange a été gelé par les autorités fiscales malaisiennes

Le compte bancaire de Luno Exchange a été gelé par les autorités fiscales malaisiennes

Au cours des dernières semaines, les organismes de réglementation et les institutions financières ont réagi à la popularité mondiale du Bitcoin et des autres crypto-monnaies. Dans une autre affaire liée à la régulation de ce secteur, cette semaine à Kuala Lumpur, en Malaisie, l’entreprise d’échanges de devises numériques Luno avait vu son compte bancaire gelé par les autorités fiscales du pays.

La société Luno travaille étroitement avec les régulateurs

Cette semaine, l’entreprise d’échanges de crypto-monnaies Luno, anciennement Bitx, a annoncé qu’il avait eu des problèmes avec les autorités fiscales malaisiennes. Créée en 2013, la société londonienne Luno fournit du Bitcoin et de l’Ethereum à des pays tels que le Nigeria, l’Afrique du Sud, la Malaisie, l’Indonésie, le Royaume-Uni et 35 autres pays européens. L’IRB (Inland Revenue Board) de la Malaisie a gelé le compte bancaire de la société le 13 janvier dernier. Ce compte est tenu sous son nom commercial local « Bitx Malaysia ».

Source : Gerd Altmann, Pixabay. Les autorités fiscales de la Malaisie gèlent le compte de Luno.

Luno explique à l’Edge Markets que l’IRB a enquêté sur une affaire concernant des problèmes fiscaux. Le porte-parole de la société a déclaré que dans ce cadre, l’IRB leur a demandé de leur fournir des informations sur tous leurs clients malaisiens : identité, dépôts, retraits et transactions.

Lunod demande aux clients malaisiens le respect des exigences fiscales

Les clients de Luno basés en Malaisie peuvent toujours échanger des crypto-monnaies en utilisant l’appel d’offres national MYR. L’entreprise a souligné que tous les fonds et les devises numériques sont en sécurité et que tous les autres services restent inchangés.

Source : Pixabay. Les services d’échanges de crypto-monnaies se poursuivent.

Tout comme Coinbase aux États-Unis, le groupe Luno indique devoir payer ses impôts. La société travaille en étroite collaboration avec les banques de la région pour résoudre au plus vite ce problème, a-t-elle expliqué. On s’attend donc à voir la situation se débloquer dans les prochains jours.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.