L'actualité du ripple (XRP)

Le Crédit Agricole, première banque française à tester le protocole xCurrent de Ripple

Amélie Amélie | il y a 1 année
4.32KVUES

Le Crédit Agricole sera la première banque française à tester l’un des services Ripple pendant six mois. En effet, la banque a officiellement annoncé qu’elle souhaitait tester le protocole. Et ce n’est pas un hasard !

Retour sur le Ripple

Le Ripple est une crypto-monnaie à vocation bancaire. Elle est actuellement la troisième monnaie numérique la plus valorisée du marché. L’objectif est de proposer un processus de transfert de fonds internationaux plus rapide, avec des frais bien plus bas que ceux qu’offre le système bancaire actuel.

Pixabay – Tumisu

La révolution des transferts semble bel et bien en marche grâce au Ripple qui réduit également le temps d’acheminement. Le Crédit Agricole a décidé de prendre part à l’aventure, en s’associant donc à la société américaine. Une nouvelle surprenante puisque les banques sont plutôt récalcitrantes face aux crypto-monnaies !

Une volonté affirmée

Dans un premier temps, le Crédit Agricole va se concentrer sur la question des transferts de salaires en francs suisses. L’objectif est donc de s’adresser tout d’abord aux 90 000 clients des caisses régionales frontalières avec la Suisse. Le but est clairement affiché puisque la banque souhaite tout simplement réduire les délais de traitement des virements. Le groupe bancaire a ainsi déclaré : « Les clients pourront transférer leur salaire en francs suisses vers leur compte bancaire français en quelques minutes seulement, contre trois jours actuellement. »

Ripple

La solution utilisée sera donc le protocole xCurrent de Ripple. Il faut savoir que ce procédé offre la possibilité à une banque d’effectuer des transactions rapidement, avec davantage de transparence. Les établissements bancaires qui l’utilisent peuvent ainsi communiquer en temps réel !

Si le Crédit Agricole est la première banque française à essayer le Ripple, elle n’est pas la première dans le monde puisque actuellement American Express, UniCredit, Standard Chatered ou encore RBC sont en pleine phase de tests.

Source :

CoinDesk

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.