L'actualité des coins

Crypto-monnaies : les causes de la correction de janvier

Joachim Joachim | il y a 1 année
2.38KVUES

Dire que le marché des crypto-monnaies n’a pas la forme en ce mois de janvier 2018 est un euphémisme. Il peine toujours à se relever de la correction initiée vers le 15. Dans un article précédent, j’ai mis en exergue que le mois de janvier est historiquement mauvais pour les crypto-monnaie. Mais, outre ce facteur saisonnier, d’autres éléments ont amplifié cette tendance historique négative.

1. Facteur saisonnier de la correction

Même si les corrections de janvier sur la référence Bitcoin ont varié en fonction des années et que la reprise a pris plus ou moins de temps à s’initier, BTC a toujours fini par enregistrer de solides gains durant le mois suivant, soit février. Il y a tout de même une exception : 2014. Mais si vous étiez déjà actif sur ce marché à l’époque, vous vous rappelez que cela correspond au funeste 17 février 2014, à savoir lorsque Mt Gox interrompit les retraits pour ensuite disparaître en flouant de nombreux investisseurs.

Depuis, l’histoire se répète : en janvier Bitcoin corrige sec, il se redresse vigoureusement en février pour ensuite poursuivre son ascension durant le reste de l’année. Cela dit, il y aura tôt ou tard l’exception qui confirme la règle. Mais, pour le moment, pas de quoi s’affoler. Outre les déclarations d’impôts, un autre facteur susceptible d’expliquer cette faiblesse du marché en janvier est le nouvel an chinois, une période qui coïncide avec des ventes soutenues sur les marchés des crypto-devises par les investisseurs asiatiques.

2. Les déclarations des officiels coréens et leur interprétation dans les médias

Comme si le facteur saisonnier ne suffisait pas, les autorités coréennes ont décidé en ce mois de janvier 2018 de mettre de l’ordre sur leur marché des crypto-monnaies. En soi, c’est plutôt positif. Par contre, les marchés ont été fortement secoués par des déclarations contradictoires des différents ministères coréens. Tandis que celui de la justice souhaitait l’interdiction des bourses d’échange, celui de l’économie se prononçait contre.

Pixabay – Geralt

Et lorsque la communication était claire, ce sont des médias qui l’ont relayée de façon erronée (par incompétence ou volonté de nuire, chacun se fera son opinion). Par exemple, l’interdiction du trading anonyme devenait dans certains articles l’interdiction du trading tout court. Une enquête a d’ailleurs lieu en Corée du Sud sur fond d’accusations de délit d’initié. Notons tout de même que ce nettoyage a des conséquences négatives pour les Chinois qui avaient trouvé refuge sur les plates-formes coréennes.

3. Le gel des inscriptions de nouveaux utilisateurs en décembre sur les plates-formes majeures

Si vous avez tenté d’entrer sur le marché en décembre, vous avez probablement remarqué qu’il était très compliqué de s’inscrire sur les plates-formes de crypto-monnaies les plus populaires. Il était donc quasiment impossible de démarrer vu que même lorsque vous parveniez à obtenir un compte il fallait attendre la validation de la procédure d’identification qui prend souvent des semaines. Seules les petites plates-formes 100 % cryptos étaient ouvertes aux nouveaux. Ce qui ne leur était pas vraiment utile vu qu’ils devaient d’abord convertir des euros en Bitcoin ou Ethereum pour démarrer leurs emplettes.

Depuis, les inscriptions ont repris, mais le problème de la lenteur de la validation des documents qui servent à vérifier votre identité est toujours bien présent. La correction a probablement refroidi pas mal de particuliers qui lorgnaient sur ce marché. Il faudra donc attendre une embellie pour que ces gens se décident à franchir le pas.

En conclusion

Comme à chaque correction, les médias en parlent comme s’il s’agissait de la dernière. Outre le fait que cela s’est déjà passé un nombre incalculable de fois, il y a des facteurs objectifs qui tendent à prouver qu’elle est passagère. De plus, il ne faut pas oublier que le complexe a connu un mois de décembre exceptionnel et qu’une correction était due. En novembre, tout le monde espérait voir Bitcoin à 10 000 $ pour la fin de l’année 2017. En ce moment, malgré la « déprime », BTC s’échange à plus de 11 300 $.

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.