L'actualité du dash

Dash accepté chez KFC Venezuela : info ou infox ?

Caroline Dooms | il y a 1 mois
244VUES

On ne dit plus fake news en français mais infox. Cette semaine, la cryptosphère nous en a offert un bel exemple avec l’annonce prématurée d’un accord entre KFC et Dash (DASH) au Venezuela. Une illustration de plus qu’il faut savoir garder du recul si vous achetez des cryptomonnaies.

Paiements en crypto Dash chez KFC Venezuela

Tout est parti d’une annonce de Dash Merchant Venezuela, la communauté en charge d’élargir le réseau de vendeurs acceptant la devise digitale dans le pays. Des médias réputés tels que Forbes ont ensuite relayé l’info et la cryptosphère n’a fait qu’un tour comme à son habitude.

Il est rapidement apparu que l’information était erronée. En réalité, Dash Merchant Venezuela est toujours en pourparlers avec KFC avec pour objectif que la crypto-monnaie soit acceptée dans leurs restaurants au Venezuela. Des excuses officielles ont d’ailleurs été publiées sur le compte Twitter de Dash Merchant le 10 décembre. Néanmoins, des discussions seraient toujours en cours et il n’est donc pas exclu que l’infox mue rapidement en info.

Conséquences immédiates sur le cours du Dash

Le cours du Dash est presque immédiatement parti à la hausse suite à cette nouvelle. Alors qu’il était en-dessous de la barre de 60 dollars le 7 décembre, le prix du Dash atteignait presque 80 dollars le 10 décembre, soit une augmentation de 30% environ.

Suite au démenti officiel, le cours du Dash est légèrement redescendu et se négocie actuellement juste au-dessus de 60$. On constate donc que des annonces intempestives peuvent avoir des conséquences importantes sur le cours des cryptomonnaies. Le fait que l’infox provienne ici de la communauté Dash a de quoi susciter la discussion et relance le débat sur l’impunité totale des crypto-devises par rapport aux réglementations existantes.

graphique du cours du Dash en décembre - coinmarketcap - Dash accepté chez KFC Venezuela?
Ce graphique du cours du Dash montre que le prix de la devise digitale a augmenté suite à la fausse nouvelle.

A défaut de KFC, les utilisateurs de Dash ont d’autres options

Mais que ceux qui ont acheté du Dash se rassurent, il est possible d’utiliser vos jetons pour payer votre combo poulet frites préféré chez Church’s Chicken (ça ne s’invente pas) au Venezuela. La chaîne se vantait dans un tweet du 12 décembre de devenir la première chaîne de restauration rapide au monde à accepter les crypto-monnaies. Ce n’est pas tout à fait exact mais passons.

Dash continue de rencontrer un certain succès au Venezuela qui, on le sait, traverse une crise économique de grande ampleur. L’altcoin s’impose grâce à sa simplicité et sa facilité d’usage. Contrairement au Bitcoin (BTC) par exemple, Dash se présente comme la cryptodevise de tous les jours et bénéficie d’un réseau sur le terrain qui se donne la peine d’aller convaincre les commerçants un par un.

Dash au Venezuela et ailleurs

Selon le site Discover Dash qui recense les marchands acceptant l’altcoin, il est possible d’utiliser des Dash dans plus de 2,400 commerces au Venezuela dont des entreprises internationales comme Subway. A titre de comparaison, seuls 140 enseignes sont répertoriés en Allemagne.

Dash répond à une réelle demande au Venezuela et a d’ailleurs lancé en novembre un nouveau service, Dash Text, qui permet de payer avec la devise digitale par SMS.

Dans le domaine des petits paiements, Dash a actuellement peu de concurrents si ce n’est Litecoin (LTC) sous certains aspects. Bitcoin Cash (BCH) a perdu la main suite à son hard fork et l’effort de terrain est propre à la communauté Dash. Le succès est au rendez-vous au Venezuela mais il en faudra un peu plus pour garantir le succès du jeton Dash dont la capitalisation atteint à peine le demi-milliard de dollars à la mi-décembre. C’est 24 fois moins que Ripple (XRP) et 18 fois moins qu’Ethereum (ETH), respectivement deuxième et troisième du marché derrière l’indétrônable Bitcoin.

Infox ou simple erreur ?

Les sud-américains ont une propension à l’exagération et nous serions plus enclins à dire que les promoteurs du Dash ont attelé la charrue avant les bœufs dans le cas présent.

Selon la définition officielle publiée en octobre, une infox se définit comme suit :

« Une information mensongère ou délibérément biaisée, servant par exemple à défavoriser un parti politique, à entacher la réputation d’une personnalité ou d’une entreprise, ou à contrer une vérité scientifique établie. »

Y a-t-il un mot pour définir erreur de bonne foi ? Étourderie vous avez dit ?

Pour cette fois, nous donnerons le bénéficie du doute à Dash en espérant que ce genre d’épisode ne se reproduise plus car des petits malins pourraient bien s’en inspirer pour réaliser des profits à court terme de façon peu scrupuleuse. Dans une économie comme celle du Venezuela où la débrouille règne en maître, il faut reconnaître que la perspective est tentante.

Featured image source: Pixabay

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.