L'actualité du bitcoin (BTC)

Des distributeurs automatiques permettent d’échanger des billets d’argent en espèce en Bitcoin

Tiana Tiana | il y a 1 année
1.02KVUES

Les progrès technologiques se développent de plus en plus. Désormais, on peut trouver des distributeurs de billets acceptant d’importantes sommes d’argent en échange de Bitcoins. Ces dispositifs ont le vent en poupe aux Pays-Bas. Par ailleurs, les autorités du royaume sont très inquiètes par le développement de ces appareils dans le pays. Ces dispositifs innovants permettent en effet aux particuliers d’échanger cette devise numérique.

Pxhere

Les particuliers peuvent ainsi verser plusieurs milliers d’euros en liquide et obtenir des Bitcoins. De plus, cette machine permet également de vendre cette crypto-monnaie. Actuellement, une quinzaine de distributeurs automatiques sont installés aux Pays-Bas. La majorité de ces appareils sont exploités par l’entreprise Bitcoins4me, qui possède en plus un site marchand.

Les risques liés au développement de ces appareils

Le procureur général en charge des affaires de blanchiment d’argent, Anita Van Dis, a déclaré que ces appareils vont faciliter la tâche des criminels. Ces derniers disposent désormais d’un moyen pour avoir des devises virtuelles en échanges de fortes sommes d’argent, a-t-elle ajouté.

Le Bitcoin n’est pas soumis à aucune autorité, il est donc possible de l’utiliser librement. Le client est par ailleurs contraint de payer un frais assez important pour l’utilisation de ces appareils et la commission des entreprises d’échanges de Bitcoin. En effet, la commission perçue par les entreprises néerlandaise moyenne le 0,25 % du montant de la transaction. Pour l’usage de l’appareil, il s’élève à environ 6 % de la somme.

Une innovation pour démocratiser le marché du Bitcoin

Cette technologie est une véritable innovation dans l’univers des crypto-monnaies. En effet, ces distributeurs vont permettre à un plus large public d’accéder à ce marché. Certes, il existe des risques liés à l’utilisation de ces appareils, mais la mise en place d’une réglementation de la part des gouvernements favoriserait le contrôle du secteur et limiterait les fraudes. On s’attend à voir ces dispositifs dans d’autres pays européens comme la France.

Source :

LesEchos