L'actualité des coins

Facebook va officialiser sa crypto-monnaie avant la fin du mois, quels sont les risques?

Avatar Frédéric Jean | il y a 3 semaines
518VUES

Voilà plus d’un an que l’on entend parler du projet de crypto-monnaie de Facebook, et après de multiples rumeurs, celui-ci devrait être officialisé avant la fin du mois, pour un lancement limité à quelques pays dès début 2020 selon les révélations de The Information cette semaine.

Le média révèle également que les employés travaillant sur le projet pourront choisir de se voir verser leur salaire en crypto-monnaie Facebook, le GlobalCoin dès l’annonce officielle de son existence.

Rappelons que Facebook avait nommé David Marcus, ancien dirigeant de PayPal, pour évaluer les opportunités pour la société en ce qui concerne la blockchain et les crypto-monniaes ily a plus d’un an.

Depuis, les rumeurs se sont enchainées, et on sait déjà que cette crypto-monnaie sera un stable coin, qu’elle sera échangeable sur les plateformes d’échange crypto et contre de la monnaie fiat.

Facebook prévoit même des distributeurs automatiques pour acheter de la crypto-monnaie selon The Information.

Une crypto-monnaies réellement décentralisée?

Le problème avec l’idée d’une crypto-monnaie Facebook, c’est que l’on peut douter qu’elle sera réellement décentralisée, compte tenu du caractère très centralisé du fonctionnement de la société.

Cependant, il semblerait que le réseau social travaille à effectivement faire de sa crypto-monnaie une véritable crypto décentralisée.

En effet, Facebook solliciterait actuellement des organisations tierces pour agir en tant que  » nœuds  » afin d’aider la société à gérer le réseau.

Un montant de 10 millions de dollars par nœud a été évoqué pour obtenir ce privilège.

Soulignons que les nœuds contiennent la puissance de calcul nécessaire pour résoudre les équations utilisées pour valider les transactions sur une blockchain.

Ils sont généralement décentralisés et répartis entre des milliers d’acteurs. Si ce n’est pas le cas, il ne s’agit pas d’un réseau décentralisé.

Pour gérer ce problème, Facebook serait donc en train de mettre sur pied une fondation une gestion collective décentralisée de sa monnaie.

La composition de l’équipe crypto de Facebook se précise

Plusieurs noms liés au projet de crypto-monnaie de Facebook ont également été révélés cette semaine, avec un reportage de CNBC sur 10 dirigeants de Facebook liés à cet effort.

Christian Catalini de la célèbre université MIT serait donc l’économiste en chef du projet de crypto Facebook.

Sunita Parasuraman est la directrice de la fondation suisse qui dirige le projet.

Notons par ailleurs que certains des 10 cadres travaillant sous la direction de David Marcus, responsable de la division blockchain de Facebook sont basés en Israël.

Aucune des 10 personnes énumérées dans l’article n’est issue du monde des crypto-monnaies, bien que certains d’entre eux affichent de l’expérience dans le domaine de la technologie financière.

Avant de rejoindre Facebook, Marcus était d’ailleurs président de PayPal.

Il faut également noter que près de 30 postes ouverts sont répertoriés sur la page Carrières de Facebook. Ce nombre a augmenté de façon constante depuis la fin de l’année dernière.

L’acquisition en février de Chainspace a également ajouté des membres à l’équipe de crypto de Facebook – bien que le PDG de la startup ne soit resté en place que pendant un mois après la vente.

Quelles pourraient être les conséquences de la création du GlobalCoin?

Le fait que Facebook gère une crypto-monnaie qui pourrait avoir un succès considérable soulève de nombreuses questions, notamment en ce qui concerne les dérives possibles dans l’utilisation des données des utilisateurs, compte tenu du passé sulfureux de Facebook sur ce sujet.

On peut par ailleurs s’inquiéter de la puissance que cela confèrera à Facebook.

D’après The Information, le GlobalCoin sera  » conçu pour fonctionner comme une monnaie sans frontières sans frais de transaction et sera commercialisée de manière agressive dans les pays en développement où les devises garanties par le gouvernement sont plus volatiles « .

Avec cette stratégie, Facebook se positionne donc clairement comme un système financier parallèle pour les pays traversant des crises financières et monétaires.

Ainsi, en cas de nouvelle crise financière mondiale touchant les grandes économies développées, Facebook pourra jouer le même rôle en occident, et ainsi plus ou moins contrôler le système financier mondial…

En ce qui concerne le marché des crypto-monnaies, le lancement d’une crypto par Facebook constitue clairement une bonne nouvelle.

Cela permettra en effet d’exposer les 2 milliards d’utilisateurs du réseau social aux avantages et au fonctionnement des crypto-monnaies.

Cela offrira une notoriété sans précédent au marché des cryptos dans son ensemble, et cela favorisera à coup sûr l’adoption de masse.

En effet, après un premier contact « forcé » avec le monde des cryptos via le GlobalCoin de Facebook, le grand public sera sans doute beaucoup plus ouvert à utiliser d’autres crypto-monnaies, comme le Bitcoin ou l’Ethereum.

Ajoutez un commentaire

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.