AccueilFrance : IZNES propose l’achat / vente d’OPC en utilisant la blockchain

France : IZNES propose l’achat / vente d’OPC en utilisant la blockchain

Depuis 2017, IZNES travaille au développement de la « première plateforme internationale d’achat et de vente d’OPC européens en blockchain pour le compte de clients institutionnels et particuliers ». L’entreprise française semble attirer de plus en plus d’institutions car elle a annoncé le 13 janvier dernier que deux nouveaux investisseurs étaient entrés à son capital : Generali et le Groupe APICIL via le fonds Insurtech Capital. 

Qui est IZNES ?

Cette société française est le fruit de 6 sociétés de gestion qui ont décidé d’accélérer le développement d’un nouvel éco-système blockchain dans le monde des OPC ou Organismes de Placements Collectifs. Les 6 entreprises sont : Ofi AM, Groupama AM, La Banque Postale AM, Lyxor, Arkéa IS et La Financière de l’échiquier.

La plateforme IZNES a donc été créée pour exploiter la technologie de la blockchain dans le but de rendre l’investissement dans ces fonds plus simple, plus rapide, plus transparent et plus sécurisé.

En effet, IZNES c’est « tout le processus de souscription et de rachat de parts de fonds dans une seule plateforme interopérable en temps réel ». De plus, l’entreprise a obtenu mi-2020 l’agrément d’entreprise d’investissement de l’ACPR en France.

« Cet agrément est une étape décisive pour IZNES qui va nous permettre d’accélérer le référencement de nouveaux OPC et de s’ouvrir à de nouvelles sociétés de gestion et de nouveaux investisseurs » a déclaré Christophe Lepitre, PDG d’IZNES.

De nouveaux investisseurs de premier plan soutiennent le projet

Parmi les derniers investisseurs de la Fintech, on retrouve le premier assureur à monter au capital de l’entreprise, Generali, et le premier groupe de protection sociale, le Groupe APICIL.

Pour le PDG d’IZNES : « ces deux grands groupes d’assurance et de protection sociale sont convaincus par le modèle d’IZNES, et souhaitent utiliser la plateforme pour leurs opérations en unités de compte. La simplicité du KYC, la qualité du référentiel et la réduction des coûts ont motivé leur décision ».

Pour l’entreprise, « grâce à cette augmentation de capital et à cette prise de participation de ces deux acteurs majeurs, IZNES accélère son développement en France, au Luxembourg et en Irlande » peut-on lire dans le communiqué de presse de la société.

Il semblerait que la blockchain IZNES ait permis de traiter de plus de 15 milliards d’euros de transactions entre mars 2019 (lancement opérationnel de la plateforme) et fin décembre 2020.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.