AccueilGMO Internet veut se lancer dans le minage du Bitcoin

GMO Internet veut se lancer dans le minage du Bitcoin

Le leader japonais de l’Internet, GMO Group, a annoncé hier le lancement d’une nouvelle activité minière de crypto-monnaies, par l’intermédiaire de leur filiale européenne, dans le but de mieux comprendre le Bitcoin.

Le minage de devises numériques est aujourd’hui une activité séduisant de plus en plus d’investisseurs. Avec la hausse considérable du prix du Bitcoin cette année, tous veulent se lancer dans ce secteur. D’ailleurs, cette situation a permis le développement des fabricants de cartes graphiques, à l’instar d’AMD ou encore NVIDIA.

Benjamin Nelan, Pixabay

Acheter la carte graphique NVIDIA GeForce GTX 1080 sur Amazon

GMO veut opérer en Europe du Nord

Le géant japonais GMO Group a officialisé le lancement d’une nouvelle activité minière de crypto-monnaie qui exploitera la technologie existante pour extraire des devises numériques en Europe du Nord. La nouvelle entreprise veut se développer en plusieurs étapes, a précisé le porte-parole du groupe. GMO Internet a publié une annonce sur leur site web, indiquant qu’ils utiliseront des puces très performantes dans le processus du minage de crypto-monnaies et collabore actuellement avec un partenaire possédant la technologie nécessaire pour le développement d’ordinateurs ultra performants.

Si vous avez manqué cette annonce, voici un résumé :

L’entreprise prévoit de lancer des opérations minières au premier semestre de 2018. Il y a seulement une semaine, GMO a proposé de une partie des rémunérations de ses quelques milliers de salariés en Bitcoin afin de soutenir les devises numériques dans le groupe.

Plus d’acteurs dans l’industrie minière

Disposant d’un siège social à Tokyo, le groupe comprend plus de 60 entreprises réparties dans 10 pays. Cette décision d’opérer dans le secteur minier permettra au groupe de devenir le concurrent direct de Bitmain. Ce dernier domine le marché d’équipements miniers et est le développeur des puces ASIC. On s’attend maintenant à voir si GMO Group pourra survivre dans un secteur où la Chine est le leader.

Cette technologie est très efficace, confirme le groupe. D’ailleurs, Le PDG de RSK Labs, un développeur de solutions minières, Diego Gutierrez, a déjà affirmé que les puces 7 nm sont la prochaine génération de technologies de mineurs.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.