AccueilGMO-Z obtient l’approbation de stablecoins en USD et en Yen à New York

GMO-Z obtient l’approbation de stablecoins en USD et en Yen à New York

Le Département des services financiers de l’État de New York (DFS) a autorisé GMO à développer et à émettre des stablecoins adossés au dollar américain et au yen japonais

Le DFS a accordé à la société fiduciaire GMO-Z.com, une filiale du géant technologique japonais GMO Internet, une charte en vertu de la loi bancaire de New York. La charte permet au géant technologique de fonctionner comme une société fiduciaire à responsabilité limitée, a révélé le régulateur Bitlicense.

En faisant cette annonce hier, le régulateur a déclaré que GMO pouvait émettre, administrer et racheter des stablecoins en yen japonais et en dollars américains à New York. Le DFS a jusqu’à présent approuvé 27 chartes et licences à des entités offrant des services de crypto-monnaies aux résidents de New York, y compris la charte délivrée à GMO.

Pour obtenir la charte, GMO a dû satisfaire à des exigences strictes pour ses programmes de cybersécurité et aux normes fédérales de lutte contre le blanchiment d’argent et les sanctions économiques. Les stablecoins adossés au JPY (Ticker : GYEN) et à l’USD (Ticker : ZUSD) peuvent être achetés et rachetés directement auprès de la société.

De son côté, GMO a établi des partenariats stratégiques avec des exchange de crypto-monnaies qui opèrent à l’échelle mondiale afin d’accroître l’accessibilité et la liquidité des stablecoins. Alors que les stablecoins adossés aux dollars américains sont disponibles sur le marché, GYEN sera le premier stablecoin publique adossé aux yens japonais. Ainsi, GMO sera la première entreprise à lancer une version mondiale et réglementée d’un stablecoin adossé au yen.

Les stablecoins seront disponibles à partir de janvier 2021, et les entreprises institutionnelles et les particuliers pourront les utiliser pour le trading, la couverture institutionnelle, l’arbitrage, les règlements et les paiements.

Le président de GMO-Z Trust, Ken Nakamura, se réjouit de la décision de son entreprise de créer le premier stablecoin réglementé en JPY, une monnaie que la plupart des gens considèrent comme un actif sûr. « Mais nous sommes aussi des pionniers et des innovateurs dans ce domaine qui envisagent de construire de nouvelles applications de la technologie blockchain qui transforment notre relation avec les services financiers traditionnels », a-t-il ajouté.

Les stablecoins en dollars sont devenus populaires dans l’espace de la crypto-monnaie. Tether est le premier émetteur de stablecoins au niveau mondial, et le coin USDT est actuellement la troisième plus précieuse crypto-monnaie en termes de capitalisation boursière. Cependant, l’USDT est maintenant confronté à la concurrence d’autres stablecoins comme USD Coin (USDC), Binance USD (BUSD), TrueUSD (TUSD) et Paxos Standard (PAX).

Depuis 2015, le DFS accorde des licences à des sociétés exerçant des activités liées au crypto. Au fil du temps, l’agence a révisé son approche réglementaire en matière de crypto-monnaies afin de rationaliser le processus permettant aux entités d’adopter de nouvelles monnaies digitales via un cadre d’auto-certification.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

News sur les altcoins

Désinscrire à tout moment

Après vous être inscrit, vous pourrez également recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tiers. Consultez notre politique de confidentialité ici.