L'actualité des coins

Le gouverneur de la Banque de France met en garde contre les risques liés au Bitcoin

Audy Audy | il y a 1 année
779VUES

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a lancé un avertissement sur les risques élevés associés à l’investissement dans les Bitcoins. Il a affirmé que le Bitcoin est un actif « spéculatif » et n’est ni une monnaie ni une monnaie numérique.

Wikimedia Commons

La Banque de France insiste sur l’absence de base économique des crypto-monnaies

S’exprimant lors d’une conférence en Chine, M. Villeroy a déclaré que la valeur du Bitcoin et son extrême volatilité ne reposaient sur aucune base économique et que ceux qui investissent dans cette soi-disant monnaie numérique le font entièrement à leurs risques et périls. « Sa valeur, son volume de transactions, ainsi que son extrême volatilité ne repose sur aucune base économique et ne relève de la responsabilité de personne », a averti la banque centrale. Et d’ajouter : « Ceux qui réalisent des transactions en Bitcoin prennent des risques inconsidérés. »

Wikimedia Commons

La Banque de France n’est pas la seule à mettre en garde

La position de De Galhau est également partagée par le vice-président de la Banque centrale européenne, Vitor Constancio, qui a déclaré plus tôt que les investisseurs qui achètent des Bitcoins au prix actuel sont en train de jeter leur argent par la fenêtre. « Les investisseurs prennent d’énormes risques en achetant les monnaies virtuelles à des prix aussi élevés », a-t-il déclaré.

D’ailleurs, plusieurs personnalités bien connues dans le monde de la finance ont également émis leurs propres avertissements en raison de la trajectoire ascendante continue du prix du Bitcoin. Parmi eux, on retrouve l’investisseur milliardaire Carl Icahn, qui a prétendu que le Bitcoin est une bulle et qu’il ne sait pas pourquoi il est aussi populaire. « Je dois le dire honnêtement, je ne comprends pas. Et moi, je reste à l’écart de quelque chose que je ne comprends pas », a-t-il déclaré.

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.