L'actualité des coins

John McAfee, portrait d’un acteur controversé du monde des cryptos

Joachim Joachim | il y a 9 mois
720VUES

Tout le monde ou presque connaît John McAfee en raison du célèbre antivirus qui porte son nom (même s’il n’a plus rien à voir, et depuis longtemps, avec la société qu’il a fondée). Aujourd’hui, l’expert en sécurité informatique a trouvé un nouveau terrain de jeu, les crypto-monnaies. Activités de mining, achats de cryptos, l’Américain investit lourdement dans le secteur. Il est également très écouté, malgré de nombreuses controverses qui l’entourent.

« Binance a été hacké » : florilège des déclarations fracassantes de McAfee

Si un beau jour on devait publier l’encyclopédie des cryptos, la photo de John McAfee serait un choix pertinent pour illustrer la définition du terme FUDster. Pas plus tard qu’il y a quelques jours, alors que la plate-forme d’échange Binance était occupée à résoudre un problème technique, McAfee s’est fendu d’un tweet dont il a le secret :

McAfee Tweeter
Tweet de McAfee concernant Binance

Tout en reconnaissant dans son tweet ne pas avoir l’ombre d’une preuve tangible, notre ami John relaie donc la « rumeur » selon laquelle l’une des plates-formes d’échange de crypto-monnaies les plus populaires du monde aurait été hackée. Inutile de dire que le CEO de Binance n’a que très peu apprécié. Après avoir démenti, il a été jusqu’à publier les adresses des wallets de la plate-forme, pour prouver que les fonds étaient bien en sécurité. Depuis, Binance a repris ses activités, démentant ainsi la rumeur. Quelques semaines plus tôt, il s’attaquait à IOTA en affirmant que ce serait un flop « parce que Microsoft avait racheté IOTA ». Non seulement c’est faux, mais surtout impossible vu qu’IOTA est une fondation… Concernant Binance, McAfee s’est excusé, mais le mal est fait. Qui sera le prochain ?

Le cas Verge

McAfee est célèbre pour ses recommandations de crypto-monnaies. Il le faisait auparavant de façon quotidienne (la coin of the day… ça en fait, des crypto-monnaies à recommander !). Il a désormais décidé de se contenter d’une coin par semaine. Le 13 décembre dernier, John jette son dévolu sur Verge (XVG), une crypto-monnaie confidentielle qui s’échange à l’époque à environ 2 centimes de dollar. Il ne faudra pas attendre longtemps pour voir la valeur de XVG exploser : à la veille de Noël, elle atteint 0,27 dollar, sa valeur a donc été multipliée de presque 14. La ruée sur Verge est provoquée par des déclarations de McAfee sur ses comptes de réseaux sociaux, notamment Instagram.

Mais le 27 décembre, coup de théâtre : John McAfee prétend qu’il a simplement prédit une éventuelle hausse de Verge à long terme, qui pourrait atteindre environ 15 centimes. Comment expliquer les messages dans lesquels il annonce XVG à plusieurs dollars ? L’ancien expert en sécurité informatique affirme avoir été… hacké.

Depuis, le prix de Verge s’est effondré. McAfee a même été accusé par un riche investisseur dans XVG, connu sous le pseudonyme de XVGWhale, d’avoir fait chanter les créateurs de Verge. Des extraits de messages ont été publiés. Ils montrent que McAfee serait tout simplement payé pour son petit travail de promotion. Pire encore, ces messages indiquent que McAfee se livrerait à du chantage pur et dur, de l’extorsion de fonds.

Verge crypto monnaie logo

Bien sûr, il est impossible de savoir qui dit la vérité dans cette affaire. Mais vu le passif de McAfee dans les cryptos, et même les controverses qui l’ont entouré durant ces dernières années, je n’ai personnellement aucune confiance en ce personnage. J’ai d’ailleurs été effaré de constater qu’il a recommandé un projet en phase d’ICO dans lequel j’ai investi, projet qui s’est vanté de ce soutien.

Les antécédents de John McAfee

On connaît surtout John McAfee pour le célèbre logiciel antivirus. Dans les années 90, il a cédé toutes les parts de sa société pour plusieurs dizaines de millions de dollars. Personnage qui se revendique rock’n’roll, il dépense sans compter. Sa fortune fond comme neige au soleil. Après la crise de 2008, il est touché de plein fouet et vend une grande partie de ses actifs. Il expliquera cette décision par la volonté de berner les gens qui lui intentent des procès pour lui soutirer de l’argent.

Avec ce qui lui reste, il emménage au Belize. Il crée une société pharmaceutique dont l’objectif est de créer des antibiotiques à partir de plantes de la jungle du Belize. Le laboratoire est perquisitionné en mai 2012 : les autorités accusent John McAfee de fabriquer de la méthamphétamine, une substance plus utilisée dans les établissements nocturnes que dans les hôpitaux. À sa décharge, aucune substance illicite n’a été trouvée durant la descente de la police. Selon lui, il a été victime d’une opération montée de toutes pièces pour avoir refusé de payer des pots-de-vin au gouvernement local.

Belize
Belize – Source Pixabay

Quelques mois plus tard, son voisin est assassiné. McAfee fait partie des suspects, il se cache de crainte d’être assassiné par les forces de l’ordre du Belize tout en niant toute implication dans le meurtre de son voisin américain.

John McAfee finit par être arrêté au Guatemala, pays dans lequel il était entré illégalement. Alors qu’il était sur le point d’être extradé vers le Belize, il s’évanouit en simulant une crise cardiaque. Son avocat parviendra à obtenir une autre destination pour sa déportation, à savoir son pays de naissance, les États-Unis. Il vit désormais dans le Tennessee, accompagné 24 heures sur 24 par un garde du corps. Il serait suivi.

Je vous passe les détails concernant sa vie privée, car cela ne concerne que lui. Mais à écouter John McAfee, les problèmes le poursuivent alors qu’il est complètement innocent. Lorsque quelque chose tourne au vinaigre ce n’est jamais de sa faute, il a toujours une bonne explication. McAfee est un esprit brillant, c’est indéniable. Mais il semble utiliser son influence, en perte de vitesse depuis la saga Verge, pour faire de l’argent sur le dos d’investisseurs dans les cryptos crédules.

Source :

ABC News, Finder, CCN, Vice

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.