AccueilJusqu’à 75 crypto exchanges ont fermés cette année

Jusqu’à 75 crypto exchanges ont fermés cette année

octobre 9, 2020 By Sam Grant

Nous n’entrons que dans le quatrième trimestre de l’année et, jusqu’à présent, plus de 75 crypto exchanges dans le monde ont été fermés

Le rythme auquel les crypto exchanges se retirent du marché est nettement plus élevé cette année. Plus de 75 crypto exchanges dans le monde auraient fermé. Certains ont cessé leurs activités en raison de piratages et d’escroqueries, tandis que d’autres ont tout simplement disparu du réseau pour des raisons inconnues.

Un rapport du Crypto Wisser Exchange Graveyard montre que quatre exchanges, dont l’exchange italien Altsbit, ont fermé après avoir subi d’énormes pertes à cause des hacks. Cinq autres ont été contraints de fermer après avoir été identifiés comme des escroqueries et 31 crypto exchanges ont cessé leurs activités volontairement.

Les autres ont été classés dans la catégorie « MIA », car ils avaient fermé et disparu sans révéler de raisons formelles. Ceux qui ont été forcés de mettre fin à leurs opérations par le gouvernement cette année sont NLexch et Chilebit, qui sont basés respectivement aux Pays-Bas et au Chili. Les experts du secteur crypto associent la fermeture des petits exchanges à la popularité des exchanges décentralisés (DEX) & à l’essor de l’espace DeFi.

La mise en œuvre de directives réglementaires strictes a également été soulignée comme une raison de la fermeture des exchanges qui ne pouvaient plus suivre. Les contrats à terme de BitMEX et Kucoin semblent être dans la balance en ce moment. Le premier est en conflit avec la loi après que les procureurs américains aient inculpé certains de ses dirigeants.

La viabilité de l’exchange suscite également des inquiétudes après que CoinMetrics ait rapporté que plus de 500 millions de dollars de bitcoins ont été retirés en l’espace de quatre jours entre le 30 septembre et le 3 octobre. KuCoin, pour sa part, a subi des pertes de plus de 200 millions de dollars à cause des piratages, bien que l’entreprise aurait réussi à se remettre sur pied.