Analyses des crypto-monnaies

Le Kazakhstan prévoit de lancer sa propre crypto-monnaie

Tiana Tiana | il y a 2 ans
837VUES

Le Kazakhstan veut entrer sur le marché des crypto-monnaies. Le pays envisage même de créer sa propre devise numérique. Le centre financier international d’Astana (AIFC), soutenu par le gouvernement, a annoncé hier qu’il avait signé un accord de coopération avec l’entreprise maltaise Exante. Dans un communiqué de presse, Exante, qui se positionne en tant que société d’investissement, a déclaré qu’il travaillerait avec l’AIFC pour développer le marché encore inexploité des crypto-monnaies dans le pays.

Kairat Kelimbetov, directeur de l’AIFC, a indiqué que la technologie Blockchain et les crypto-monnaies sont aujourd’hui au cœur de l’économie de nombreux pays du monde entier.

Des mesures déjà mises en place progressivement

Les principaux régulateurs financiers d’Astana ont déjà entamé différents travaux et mettent en place les bases de l’écosystème fintech du Kazakhstan. Kelimbetov a souligné que l’AIFC peut devenir un acteur majeur dans les échanges de crypto-monnaies et le développement du marché des devises numériques.

Lena, Pixabay

Le Kazakhstan suivrait les traces d’un certain nombre de pays, comme l’Estonie qui propose sa propre crypto-monnaie soutenue par l’Etat. Cette devise numérique s’appelle « Estcoin ». Le pays de l’Europe de l’Est a déclaré qu’il prévoyait le lancement de l’Estcoin par le biais d’une ICO.

De nombreux pays veulent créer leur propre crypto-monnaie

Après l’Estonie et le Japon, qui ont récemment annoncé le lancement de leur propre devise virtuelle, c’est désormais le Kazakhstan qui prévoit de se positionner sur ce marché. La technologie Blockchain d’Exante va soutenir l’entrée du Kazakhstan sur ce secteur. Cette solution permettra en outre de faciliter les transactions de crypto-monnaies.

Le co-fondateur d’Exante, Anatoly Knyazev, a souligné que le développement d’un tel système permettra de combler le fossé entre le marché des actifs traditionnels et des crypto-monnaies. Il a ajouté qu’ils sont très intéressés par les acteurs du marché et ont déjà l’accord des autres institutions financières gouvernementales.

Source :

CNBC

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.