AccueilLa Banque du Canada souligne le risque des monnaies digitales

La Banque du Canada souligne le risque des monnaies digitales

La Banque centrale du Canada a récemment publié un rapport mettant en évidence les principales questions de sécurité liées aux monnaies virtuelles

Le rapport compilé par la Banque du Canada souligne les dangers et les avantages de l’utilisation d’une monnaie virtuelle souveraine. Selon la Banque, il existe plusieurs risques potentiels liés à la monnaie digitale qui doivent être traités avant que le pays ne commence à évaluer l’option d’adopter une CBDC à l’échelle nationale.

« Une monnaie digitale de banque centrale (CBDC) anonyme basée sur des tokens poserait des risques de sécurité particuliers. Ces risques découlent de la manière dont les soldes sont agrégés et stockés, de la manière dont la CBDC est utilisée pour les transactions et de la manière dont diverses solutions telles que les portefeuilles électroniques, les crypto exchanges et les banques se font concurrence pour attirer les utilisateurs », peut-on lire dans le rapport.

Pour atténuer et combattre les défis de la monnaie digitale, la Banque a fourni une solution à trois voies.  Premièrement, construire la monnaie virtuelle de manière à permettre la gestion des soldes et des transferts ; deuxièmement, ajuster les règles de responsabilité, et enfin commander les protocoles de sécurité impliqués.

Bien que quelques pays comme les Bahamas aient pris des mesures en ce qui concerne les CBDC, la Banque du Canada reste sceptique et réticente à lancer des programmes pilotes. Cela est principalement dû à la question du stockage des actifs digitaux.

Une section du rapport, qui y fait référence, dit : « Selon l’arrangement, les solutions de stockage des monnaies digitales poseront différentes menaces à la sécurité ; comme il est peu probable que les utilisateurs supportent pleinement les pertes potentielles, il est peu probable qu’ils fassent preuve de suffisamment de prudence ».

Selon le rapport, si la Banque centrale du Canada envisage d’adopter une monnaie digitale, il est probable qu’elle sera basée sur des tokens. Malgré cela, la Banque devrait quand même mettre en œuvre plusieurs mesures pour la gérer. « Si la Banque du Canada devait émettre une CBDC, il est probable qu’elle serait basée sur des tokens. Pour s’assurer que la CBDC est un moyen de paiement sûr et efficace, la Banque doit examiner attentivement comment la CBDC sera agrégée et utilisée, et quelles externalités en découleront ».