L'actualité des coins

La crypto-monnaie de Facebook devrait voir le jour avant l’été

Avatar Frédéric Jean | il y a 3 mois
789VUES

Dans un article publié hier soir, le journal New-York Times révélait que le géant des réseaux sociaux Facebook devrait lancer sa propre crypto-monnaies « avant la fin du premier semestre » 2019.

Le New-York Time se base sur des témoignages d’employés de plateformes d’échange de crypto-monnaies, qui auraient été démarchés par Facebook en vue de l’inscription du futur « FaceCoin » ou « Facebook Coin » (aucun nom officiel n’ayant été dévoilé).

Un travail qui a débuté en mai 2018 avec la création de l’équipe Blockchain de Facebook

Rappelons qu’au mois de Mai 2018, Facebook avait annoncé la mise sur pied d’une division dédiée à l’étude des crypto-monnaies et de la technologie blockchain, afin d’étudier de possibles utilisations dans le cadre de ses activités.

Il n’en fallait pas plus pour lancer une vague de spéculation sur la création d’une crypto-monnaie par la société, des spéculations d’autant plus crédibles que c’est David Marcus, ancien dirigeant de Paypal et membre du directoire de la plateforme d’échange de crypto-monnaies Coinbase, qui est à la tête de ce groupe d’étude de la blockchain au sein de Facebook.

La société avait cependant réfuté dans un premier tout projet de création d’une crypto-monnaies :

« Comme beaucoup de sociétés, Facebook explore les moyens d’utiliser la technologie blockchain. Notre petite équipe explorera de nombreuses applications. Nous n’avons rien de plus à partager » s’était en effet contenté de déclarer la société à l’époque.

Une équipe « secrète », et des effectifs en forte croissance

Cela n’a pas empêché l’équipe de Facebook dédiée aux crypto-monnaies de ne cesser de croitre en effectifs depuis sa création, une équipe qui travaille d’ailleurs en isolation des autres employés de Facebook selon les informations dévoilées par CNBC hier soir.

D’ailleurs, les effectifs de l’équipe Blockchain de Facebook ont été sérieusement augmentés le mois dernier, avec le rachat par Facebook de Chainspace, une petite start-up blockchain fondée par des chercheurs de l’University College de Londres, dans l’objectif principal de mettre la main sur les employés de la société, une procédé connu sous le nom de « acqui-hire ».

Il faut aussi souligner que le New-York Time n’est pas le premier média à aborder concrètement la création d’une crypto-monnaie par Facebook.

Au mois de décembre, l’agence d’information Bloomberg révélait en effet que Facebook travaille actuellement à la création de sa propre crypto-monnaie, destinée à être utilisée dans le cadre des transferts de fonds au sein de l’application WhatsApp.

Bloomberg révélait également à cette occasion que cette crypto-monnaie sera un « stablecoin », c’est-à-dire une crypto-monnaie adossée au Dollar, pour en minimiser la volatilité.

Plus du tiers de la planète aura accès à cette crypto-monnaie

Outre le délai sous lequel envisager la sortie publique de la crypto-monnaie de Facebook, les informations du New-York Times hier soir ont aussi permis d’apprendre que finalement, la société prévoir d’étendre l’utilisation de sa crypto-monnaie à ses autres applications Instagram et Messenger.

Cela permettra au future FaceCoin d’être immédiatement exposé aux 2.7 milliards d’utilisateurs mensuels combinés de ces 3 applications, une exposition au grand public sans égal.

Le New-York Times précise également que la question de savoir si le réseau sur lequel se basera la crypto-monnaie Facebook sera centralisé ou non reste ouverte.

On peut cependant supposer qu’il est probable que Facebook choisisse un réseau centralisé, ce qui lui permettra plus facilement de générer des profits.

Un impact positif sur le marché des crypto-monnaies dans son ensemble ?

Pour conclure, on notera qu’en augmentant la notoriété des crypto-monnaies et de la technologie blockchain, l’exposition de plus du tiers de la population mondiale à une crypto-monnaie, bien que simple stable-coin, avec l’entrée de Facebook dans cette industrie devrait avoir des retombées positives pour l’ensemble du marché, et au moins pour les principales crypto-monnaies telles que le Bitcoin ou l’Ethereum.

Cette « validation » de l’intérêt de la blockchain et des crypto-monnaies par le plus grand réseau social du monde est en effet un facteur très positif, qui s’ajoute d’ailleurs à une acceptation de plus en plus forte de la part du secteur financier traditionnel, comme on a pu le voir avec le projet de la banque JP Morgan d’elle aussi créer sa propre crypto-monnaie.

Ajoutez un commentaire

1 Commentaire

Joignez-vous à la conversation

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.