Analyses des crypto-monnaies L'actualité des coins

La nouvelle direction de la BCE va s’intéresser de près aux crypto-devises

Avatar Carolane de Palmas | il y a 3 mois | ,
1.12KVUES

Alors que l’ancienne directrice du FMI (Fonds Monétaire International), Christine Lagarde, va bientôt prendre la tête de la BCE (Banque Centrale Européenne), les espoirs s’intensifient quant à une législation plus favorable pour les crypto-devises comme le Bitcoin (BTC) en Europe.

PopTika / Shutterstock.com

Entre finance traditionnelle et économie 2.0, Christine Lagarde veut laisser de l’espace aux innovations technologiques (comme la blockchain) pour qu’elles se développent

Pour Christine Lagarde, il est important que les banques centrales reconnaissent les changements dans l’univers du secteur financier. Ainsi, l’importance des crypto-monnaies, et surtout les potentiels de la technologie blockchain, ne peuvent plus être ignorés. Il faut que les institutions mettent au cœur de leurs stratégies un point d’honneur à proposer une régulation plus ouverte aux changements.

Dans un discours prononcé plus tôt ce mois-ci, Christine Lagarde déclare que « les banques centrales et les autorités de surveillance doivent assurer la sécurité du secteur financier. Ils doivent aussi être ouverts aux possibilités offertes par le changement ». 

Ainsi, il faut que la réglementation puisse soutenir les innovations dans le secteur financier tout en protégeant les utilisateurs. « Dans le cas des nouvelles technologies – y compris les monnaies numériques – cela signifie être attentif aux risques en termes de stabilité financière, de protection de la vie privée ou d’activités criminelles » ajoute Christine Lagarde. 

« Il faut veiller à ce qu’une réglementation appropriée soit adoptée et mise en place pour orienter la technologie vers le bien public. Mais cela signifie aussi reconnaître les avantages sociaux plus larges de l’innovation et leur laisser un espace pour se développer » reconnait-elle.

WHYFRAME / Shutterstock.com

Christine Lagarde pourrait soutenir une législation pro blockchain et crypto-monnaies

L’ancien président de la BCE, Mario Draghi, décrivait souvent les crypto-monnaies comme « très risquées ». Christine Lagarde a, quant à elle, exprimé plus d’une fois un point de vue plutôt positif envers les monnaies 2.0. et la technologie sous-jacente. 

Alors que la technologie financière offerte par la blockchain « secouent le monde financier traditionnel », il ne faudrait pas ignorer son potentiel plus longtemps. Ainsi, la future présidente de la BCE devrait permettre que l’institution adopte une positon plus souple pour pouvoir s’adapter à un paysage financier en constante évolution. 

La BCE devrait donc intégrer un travail de fond sur les crypto-devises à son agenda. Elle pourra alors adopter une réglementation plus transparente des devises virtuelles. L’Europe pourrait même connaitre de nouvelles mesures d’ici la fin de l’année.

L’institution européenne étudierait déjà les stablecoins

Dans le cadre d’une recherche sur la « stabilité dans les crypto-actifs », la BCE a récemment publié une étude sur les stablecoins. Pour l’agence européenne, il se pourrait que ces jetons puissent être un compromis intéressant. Un compromis entre l’innovation offerte par la blockchain et la stabilité due au fait que le prix de ces jetons soit adossé à une devise fiat.

« Les stablecoins sont des unités de valeur numériques qui ne sont pas une forme d’une devise spécifique (ou d’un panier de devises). Ils tentent, en s’appuyant sur un ensemble d’outils de stabilisation, de minimiser les fluctuations de leur prix dans ces devises spécifiques » explique la BCE. 

« Ces jetons prétendent stabiliser les principales devises directement sur le marché des crypto-actifs – dont les prix sont intrinsèquement volatils en raison de l’absence d’émetteur responsable, et dans l’économie en général » ajoute l’institution.

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.