HomeLa police chinoise enquête sur un crypto exchange basé en Iran pour avoir monté un exit scam

La police chinoise enquête sur un crypto exchange basé en Iran pour avoir monté un exit scam

juin 18, 2020 By Harshini Nag

Des rapports affirment que plusieurs exchanges frauduleux similaires opèrent partout en Chine

Le crypto exchange Bitisis, basé en Iran et populaire auprès des investisseurs chinois, aurait fait faillite. Le crypto exchange fait l’objet d’une enquête pour avoir monté un exit scam avec des capitaux d’investissement qu’il a reçus de résidents chinois par le biais d’un scam Ponzi. La police chinoise est en train de retracer la disparition soudaine de l’exchange, alors que des rapports faisant état de liens entre Bitisis et plusieurs autres exchanges similaires sont également apparus.

Selon un rapport de 8btc, les scammers avaient un modus operandi préétabli. Bitisis permettait aux utilisateurs de convertir des Bitcoins en tokens natifs de la plateforme, IRRT, qui pouvait ensuite être changé en Tether (USDT). Cependant, les utilisateurs ont révélé qu’ils étaient confrontés à une myriade d’exigences de retrait et de vérification lors de la conversion de l’IRRT.

L’exchange a attiré des investisseurs individuels en leur promettant d’abondantes possibilités d’arbitrage, en s’engageant dans une campagne de marketing rigoureuse sur les plateformes de médias sociaux chinoises populaires comme Zhihu, Tieba, Douban et Baidu afin de renforcer sa crédibilité. Les scammers ont également utilisé des techniques d’optimisation des moteurs de recherche pour attirer le trafic vers les communiqués de presse et autres supports publicitaires.

Finalement, les victimes ont reçu un courriel les informant que Bitisis avait officiellement suspendu ses activités. Cela les a amenées à contacter les services de police qui ont maintenant commencé à enquêter sur l’exchange.

Les premières enquêtes ont révélé que l’exchange avait déplacé les actifs de ses utilisateurs vers trois adresses. Les autorités de repression ont réussi à obtenir de la plateforme concernée le gel des adresses, classant la situation comme une urgence. La plateforme où les trois adresses étaient hébergées appartenait à d’importants crypto exchanges et pouvait donc être gelées à temps, a révélé le rapport.

Il a également été observé que le gel rapide des adresses signifiait que les scammers avaient des antécédents techniques médiocres. Si les scammers avaient utilisé des coins mixers et transféré des espèces par le biais de plus petits exchanges, la recherche des avoirs se serait avérée beaucoup plus difficile.

Des spéculations concernant l’identité des scammers sont également apparues. 8btc a indiqué que de nombreuses sources pensent que les opérateurs sont en fait des Chinois. Le crypto exchange a également utilisé les serveurs cloud d’Alibaba lors de ses précédentes opérations. Il a également été observé par beaucoup que le crypto exchange ne faisait que promouvoir ses opérations dans les médias et la communauté chinoise.

En outre, le rapport affirme que Bitisis est membre d’un réseau qui a exploité des exchanges avec des modèles d’escroquerie similaires dans toute la Chine. Le groupe exploiterait également plusieurs sites web frauduleux, tels que bit-ven.com, un crypto exchange basé au Venezuela avec un modèle de marketing identique à celui de Bitisis.