L'actualité des coins

La SEC va recruter un spécialiste des Crypto-monnaies, de bon augure pour la validation d’un ETF?

Avatar Frédéric Jean | il y a 3 mois
634VUES

La Securities and Exchange Commission (SEC) américaine a annoncé qu’elle retardait la proposition de Bitcoin Exchange-Traded Fund (ETF) présentée par Bitwise et VanECK. Cette décision a suscité de nouvelles incertitudes sur un marché qui continue d’être incertain.

Bitwise a déposé sa demande auprès de NYSE Arca le 15 février, dans l’espoir que l’autorité de régulation, la SEC, rende son verdict dans les 45 jours, précisément avant le 1er avril. Toutefois, la proposition s’est heurtée à un obstacle vendredi dernier après le report, et la SEC a maintenant 90 jours pour prendre sa décision.

Outre la proposition de Bitwise, la SEC a également examiné une proposition antérieure déposée par VanECK et SolidX en collaboration avec CBOE BZX Exchange. Cependant, sa fenêtre de 45 jours se termine le 21 mai. Il est probable que la proposition sera reportée de 90 jours supàplémentaires. Les investisseurs et les experts du secteur espèrent qu’un ETF BTC sera approuvé avant la fin de 2019, bien qu’il n’y ait aucune certitude.

La SEC cherche à recruter un spécialiste de haut vol pour travailler sur les questions de régulations des crypto-monnaies

Selon une offre d’emploi publiée sur USAJobs, un portail officiel des emplois du gouvernement américain, la Division des opérations commerciales et des marchés de la SEC prévoit de recruter le nouvel expert juridique afin de contribuer à l’élaboration d’un « plan complet » pour traiter les actifs cryptographiques et numériques.

L’une des principales responsabilités du nouvel employé serait d’appliquer sa «connaissance des lois fédérales sur les valeurs mobilières aux actifs numériques, c’est-à-dire aux enregistrements de courtiers, de plateformes d’échange, de chambres de compensation et de transferts, aux demandes d’échange de produits, aux pratiques de vente et de négociation, etc.

Le candidat retenu assumerait égalementdles fonctions de représentant principal de la division au sein du groupe de travail FinTech de la SEC et de liaison avec le groupe de travail sur les actifs numériques du Conseil de surveillance de la stabilité financière (FSOC). Selon l’offre, il servira également de point de contact pour les régulateurs américains et internationaux, les participants au marché et le public.

La SEC recherche un profil bien précis

En ce qui concerne les exigences de base pour le poste, les candidats doivent posséder un diplôme de juriste ou un baccalauréat en droit, ainsi que la qualité de membre actif de l’Association fédérale du barreau et être en règle de leurs cotisations.

Les candidats doivent également posséder au moins quatre années d’expérience professionnelle en tant qu’avocat, notamment en interprétation et en application des lois régissant le secteur des valeurs mobilières, en particulier le Securities Exchange Act de 1934, entre autres domaines réglementaires.

Le poste peut être proposé initialement pour une période d’essai de deux ans et offre un salaire compris entre 144 850 et 238 787 dollars par an. La date limite de dépôt des candidatures est le 12 avril.

Ce nouveau recrutement devrait permettre à la SEC de supprimer les zones grises réglementaires pour le secteur de la crypto-monnaie aux États-Unis. En juin dernier, l’agence a nommé son tout premier spécialiste des cryptomonnaies, Valerie Szczepanik, directrice adjointe de la division Corporation Finance et conseiller principal pour les actifs numériques et l’innovation.

Szczepanik est chargé de coordonner «les efforts de toutes les divisions et bureaux de la SEC concernant l’application des lois américaines sur les valeurs mobilières aux technologies et innovations numériques en matière d’actifs numériques, y compris les ICO et les crypto-monnaies».

Le fondateur de Pillar accuse la SEC de blocage de l’innovation

A propos de la SEC, on notera que David Siegel, fondateur des projets cryptographiques Pillar et 20 | 30, a récemment émis de spropos très critiques à l’encontre de la SEC ;

« Cet hiver crypto est la mort d’une époque. Pendant environ 18 mois entre janvier 2017 et août 2018, des projets à code source ouvert pourraient construire une infrastructure pour un nouveau siècle de progrès, et maintenant cette fenêtre est fermée, probablement pour toujours.

La SEC est en grande partie responsable de ce qui s’est passé et devrait faire davantage pour favoriser l’innovation, pas pour la priver de nourriture.

Ils ont créé une prophétie auto-réalisatrice: en exprimant leurs inquiétudes sur le fait que cela serait mauvais pour les investisseurs, ils ont fait très mal aux investisseurs.

À moins que les États-Unis ne puissent adopter une nouvelle législation pour promouvoir la blockchain et la décentralisation, ils seront laissés pour compte. D’autres pays sont plus qu’heureux d’accepter les nomades et les réfugiés numériques qui souhaitent faire entrer le monde dans le 21ème siècle. » A-t-il déclaré.

Ajoutez un commentaire

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.