AccueilLa SFC de Hong Kong renforce la réglementation sur les crypto exchanges

La SFC de Hong Kong renforce la réglementation sur les crypto exchanges

La Securities and Futures Commission de Hong Kong déclare que toutes les crypto plateformes opérant dans la ville doivent être réglementées

S’exprimant aujourd’hui lors de la FinTech Week, Ashley Alder, le PDG de l’organisme de surveillance des valeurs mobilières de Hong Kong, a annoncé que la nouvelle réglementation s’appliquerait à toutes les plateformes de trading de crypto. Cela inclut les crypto exchanges qui ne tradent pas de titres.

Auparavant, la SFC utilisait une approche réglementaire « opt-in » pour les crypto exchanges, ce qui signifiait que les plateformes pouvaient volontairement choisir de faire partie d’un cadre réglementaire si elles étaient présentes dans la ville. Les plateformes devaient également pouvoir trader plus d’un titre.

Une section de l’annonce précédente de la SFC se lisait comme suit : « Les plateformes qui opèrent à Hong Kong et qui offrent le trading d’au moins un token de sécurité (note 2) peuvent désormais demander à être agréées par la SFC ».

Selon Alder, cette approche a permis à certains exchanges d’opérer sans aucune réglementation. Il a ajouté que la Commission proposerait également un régime d’agrément actualisé dans le cadre de l’ordonnance AML.

« Une fois ce nouveau régime en place, toutes les plateformes de trading d’actifs virtuels à Hong Kong seront réglementées, supervisées et surveillées selon l’un des deux régimes suivants : le cadre opt-in existant que nous avons introduit l’année dernière, ou la nouvelle approche proposée en matière d’octroi de licences qui est annoncée aujourd’hui. Tout manquement à cette obligation constituerait, bien entendu, une infraction ».

Il existe de nombreux crypto exchanges avec des opérations à Hong Kong, notamment Huobi, OKEx et BitMex. Ces trois exchanges ont récemment fait la une des journaux pour de mauvaises raisons. Les co-fondateurs de BitMex font actuellement l’objet d’accusations aux États-Unis.

Le fondateur d’OKEx, Mingxing Xu, a été arrêté il y a un peu plus de deux semaines, et son arrestation a paralysé les opérations de l’exchange. On rapporte que plus de 200 000 BTC ont été perdus suite à cette arrestation.

Il y a des rumeurs selon lesquelles les cadres supérieurs de Huobi ont également été arrêtés. Le crypto exchange a été fondé en Chine mais a depuis déplacé sa base à Singapour. Huobi a démenti ces rumeurs dans une réponse via Twitter en disant : « Huobi Global fonctionne normalement. Nous avons pris connaissance de rumeurs au sein de notre communauté concernant l’arrestation d’un cadre supérieur de Huobi par des fonctionnaires locaux. Nous pouvons partager avec confiance que ces rumeurs sont fausses ».

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.