AccueilL’accent mis par Pékin sur l’intégration de la blockchain

L’accent mis par Pékin sur l’intégration de la blockchain

Au début du mois, les autorités de Pékin ont publié un document de 145 pages sur l’intégration de la blockchain à l’échelle de la ville.

Début juillet, le gouvernement local de Pékin a publié un document de 145 pages sur son plan de deux ans visant à transformer la ville à l’aide de la technologie blockchain. Cette intégration vise à établir une communication efficace entre les différentes régions et départements, en particulier entre les entreprises et les organismes gouvernementaux.

Pékin a déjà intégré la blockchain dans 140 services gouvernementaux fonctionnels, ce qui aurait permis d’économiser jusqu’à 40 % de formalités administratives sur papier. En outre, les applications ont accéléré le processus de reprise économique après la levée de l’obligation de rester à la maison.

En accélérant la communication, la production a repris plus tôt que prévu dans certains domaines.

Une série d’enquêtes sur les blockchains menées par Deloitte a révélé que 73 % des participants chinois affirment que la technologie blockchain est une des cinq priorités stratégiques de la Chine, et 62 % ont voté pour la « réglementation spécifique à l’industrie » comme étant la préoccupation réglementaire la plus courante en matière de blockchain.

La ville a utilisé les blockchains non seulement pour les efforts du gouvernement, mais aussi pour aider les entreprises locales par une communication efficace et des services plus abordables.

Ouvrir la voie aux développements futurs

Dans un autre rapport publié par PWC en 2018, la Chine est citée comme l’un des pays les plus avancés en termes de développement des blockchains. Les statistiques projetées suggèrent que dans les trois à cinq prochaines années, la Chine sera le pays leader en matière de développement de la blockchain au niveau mondial.

Le gouvernement chinois a reconnu très tôt les avantages de la technologie blockchain et il ne ralentit pas de sitôt le développement des plateformes de blockchain.

Parallèlement aux plans publiés, le ministère chinois des ressources humaines et de la sécurité sociale a officiellement reconnu les développeurs de blockchain comme une profession viable, qui sont très demandés.

Pour soutenir l’industrie, Pékin a également créé un fonds pour les start-up de blockchain, récompensé les entreprises existantes et encouragé la création de nouvelles entreprises. On peut également le constater dans la zone économique spéciale de Hainan, où des politiques ont été mises en place pour attirer les grandes entreprises étrangères.

La zone grise

Le 14 janvier de cette année, des experts chinois ont tenu un séminaire sur la blockchain et sur la manière dont elle pourrait contribuer au système controversé du Crédit Social. Ce système permet de noter chaque individu en fonction de son comportement social et lui procure des avantages supplémentaires ou le pénalise en conséquence.

Les experts pensent que la blockchain renforcera l’utilisation d’un tel système, car les informations sur la blockchain ne peuvent pas être modifiées ou supprimées, ce qui sécurise de manière permanente le système de crédit social.

Il est intéressant de noter que dans le plan d’intégration de la blockchain récemment publié, le système de crédit social n’était pas inclus dans le plan. Le système de crédit social a fait l’objet de critiques au niveau international, car il aurait été utilisé pour discriminer les citoyens chinois qui sont journalistes, ou une partie des groupes ethniques minoritaires.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.