L'actualité des coins L'actualité du bitcoin (BTC)

L’Afrique du Sud est populaire pour le trading du Bitcoin en Afrique

Avatar Carolane de Palmas | il y a 2 semaines
741VUES

Alors que les recherches mondiales autour du mot « Bitcoin » ont atteint un sommet sur trois mois d’après Google Trends, l’Afrique arrive en tête. Parmi les cinq plus importantes régions rapportant le plus grand nombre de recherches associées au Bitcoin (BTC), trois sont africaines. Il s’agit dans l’ordre d’importance du Nigeria, de l’Afrique du Sud et du Ghana. Ainsi, pour de nombreux analystes, le continent africain devrait bientôt devenir le prochain grand marché pour le trading du Bitcoin, particulièrement l’Afrique du Sud.

Inked Pixels / Shutterstock.com

Le trading du Bitcoin serait en train de fortement augmenté en Afrique du Sud

La plateforme de trading peer-to-peer Paxful a déclaré dans un communiqué publié le 28 octobre 2019 que « le nombre d’échanges à travers le continent africain a augmenté de 64 % par rapport à la même période ». Ce chiffre explose en Afrique du Sud.

Malgré la forte fluctuation des prix de la première crypto-devise, cela ne semble pas avoir découragé les Sud-Africains. Paxful a remarqué « une augmentation massive de 2 800 % des échanges en provenance d’Afrique du Sud ce mois-ci par rapport à octobre 2018 ». Parmi les villes sud-africaines regroupant le plus de volume autour du trading du Bitcoin et des Altcoins, on retrouve Johannesburg, Pretoria et Cape Town.

Pourquoi la population africaine s’intéresse-t-elle tant aux crypto-devises ?

D’après le PDG de la plateforme Paxful, Ray Youssef, « pour de plus en plus de personnes dans le monde entier, la finance P2P [pair-à-pair] est leur seul espoir d’inclusion financière et d’autonomisation ».

Certains, comme Marius Reitz de chez Luno, considèrent que les crypto-monnaies peuvent représenter « un moyen sûr, légal et moins coûteux d’échanger de la valeur que le système existant ».

Ainsi, la population africaine s’intéresse de plus en plus aux crypto-devises car elles pourraient représenter un moyen d’avoir accès à des services financiers. 

La population pourrait en effet échanger des cryptos avec n’importe qui dans le monde. Le processus se ferait facilement et de façon moins chère que les méthodes traditionnelles disponibles sur le continent.

Gorodenkoff / Shutterstock.com

Comment développer et adopter de bonnes habitudes de cybersécurité ?

« Bien qu’il ne soit pas possible d’éliminer complètement le risque de fraude et de vol, en prenant quelques précautions simples, vous pouvez réduire considérablement vos chances de devenir une victime en suivant les meilleurs conseils de Paxful pour un trading sûr » ajoute Ray Youssef.

En effet, le secteur des crypto-devises a attiré de nombreuses arnaques ces dernières années. Ainsi, il est indispensable de renforcer ce que vous savez sur le sujet et d’adopter de bonnes pratiques de cybersécurité pour éviter de subir des escroqueries.

Voici quelques conseils simples partagés par Paxful :

  • Puisque l’ignorance est souvent au cœur du danger, il est important d’améliorer vos connaissances concernant les crypto-devises et la façon dont vous pouvez profiter de ce marché.
  • Renseignez-vous sur les arnaques liées au trading du Bitcoin et autres escroqueries sur des sites officiels comme celui l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).
  • Préservez votre identité et vos informations personnelles. 
  • Essayez d’utiliser une authentification à deux facteurs (A2F) autant que possible pour protéger votre compte contre des accès qui ne seraient pas autorisés.

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.