Analyses des crypto-monnaies

L’Afrique au top sur les cryptos. Lancement de l’Afri Union Coin prévu pour décembre

Victoriabriano | il y a 1 mois
247VUES

L’Afrique est une terre fertile pour le développement des crypto-monnaies. L’intérêt pour les actifs digitaux est en pleine expansion et de nombreux projets en cours de préparation. La monnaie digitale Afri Union Coin sera lancée fin 2018 et devrait être disponible sur les plateformes d’échange dès 2019.

Une cryptomonnaie pour tout le continent africain ?

L’entreprise sud-africaine African Master Blockchain Company (AMBC) a annoncé que l’Afri Union Coin (AUC) sera disponible dès décembre 2018. L’ambition du responsable, George Gordon, est de créer une monnaie virtuelle utilisée sur tout le continent africain non seulement par les entreprises mais également par les particuliers au quotidien. L’Afri Union Coin pourrait aussi servir dans le cadre du commerce international avec l’Asie par exemple. Avec cette devise digitale AMBC espère faire concurrence aux indétrônables du secteur comme le Bitcoin (BTC).

Autres projets en cours ?

L’intérêt des Africains pour les cryptomonnaies ne cesse de croître et une multitude de projets sont en cours de préparation dans le domaine des cryptodevises et de la blockchain.

Le problème actuel est la difficulté d’accès aux devises digitales. Les Africains veulent acheter du Bitcoin ou acheter de l’Ethereum mais peu de plateformes sont présentes sur le continent. Cela crée des marchés parallèles peer-to-peer où les prix sont parfois exorbitants par rapport aux prix du marché.

LocalBitcoins par exemple a un succès grandissant sur le continent africain. La plateforme eToro est présente en Egypte, en Afrique du Sud et au Nigeria mais cela ne suffit pas pour satisfaire la soif de cryptos des citoyens africains.

L’Afri Union Coin n’est pas le seul en lice pour rafler la mise. Il y a quelques mois, le projet NuruCoin était lancé. Même concept mais nom différent avec le SAFCOIN dont l’Initial Coin Offering (ICO) est en cours. Dans le cas du SAFCOIN, c’est le marché sud-africain qui est principalement visé.

Et que dire de la Tunisie et du Sénégal qui sont parmi les seuls pays au monde à avoir lancé leur propre monnaie digitale, respectivement le eDinar et le eCFA ?

L’Afrique, un terreau idéal pour les devises digitales ?

Il ne faut pas être un expert pour comprendre que l’Afrique pourrait bien être le continent idéal pour permettre aux crypto-monnaies de dévoiler leur potentiel. Les indicateurs économiques ainsi que le contexte social et démographique sont au rendez-vous.

Dans sa dernière parution, le magazine African Renewal publié par l’Organisation des Nations-Unies (ONU) faisait état du développement des devises digitales sur le continent. L’inflation galopante de pays comme le Zimbabwe ou le Nigeria joue un rôle majeur.

Fort de son succès au Venezuela, la crypto-monnaie Dash ne ménage pas ses efforts pour pénétrer ce marché avec de beaux résultats notamment au Ghana ou au Nigeria.

Bref, l’Afrique c’est plus chic que jamais et le continent africain pourrait bien être le continent crypto de demain.

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.