AccueilLancement d’une plateforme de courtage et d’échange par Standard Chartered

Lancement d’une plateforme de courtage et d’échange par Standard Chartered

Le géant bancaire britannique s’associera à BC Group, basé à Hong Kong, pour cette entreprise, qui vise les investisseurs institutionnels britanniques et européens.

Standard Chartered et BC Technology Group sont sur le point de lancer une plateforme de courtage et d’échange d’actifs digitaux ciblant les investisseurs institutionnels au Royaume-Uni et en Europe.

L’entreprise impliquera spécifiquement SC Ventures, la branche technologique de Standard Chartered, et OSL, une plateforme de crypto-monnaie réglementée basée à Hong Kong et gérée par BC Group. Le projet vise à offrir aux clients institutionnels et aux entreprises une « infrastructure d’investissement sûre et fiable », a déclaré Alex Manson de SC Ventures.

 « Nous avons la ferme conviction que les actifs digitaux sont là pour rester et qu’ils seront adoptés par le marché institutionnel comme une classe d’actifs très pertinente », a-t-il ajouté dans un communiqué de presse.

Selon les deux entreprises, la nouvelle plateforme devrait être mise en service au quatrième trimestre 2021 si les régulateurs lui donnent le feu vert. Les clients auront accès au Bitcoin et à Ethereum, ainsi qu’à d’autres actifs digitaux majeurs.

Par ailleurs, le partenariat avec BC Group pour les crypto actifs fait suite à la présentation, en décembre dernier, de Zodia Custody, un produit qui, selon la banque, assurera la garde sûre et conforme des actifs digitaux pour ses clients institutionnels.

L’équipe à l’origine du nouveau projet sera dirigée par Usman Ahmad, le CIO de BC Group, et Nick Philpott, qui est un ancien directeur exécutif de Standard Chartered. Ahmad occupera le poste de PDG tandis que Philpott sera le directeur de l’exploitation de la nouvelle plateforme de courtage et d’échange basée au Royaume-Uni.

Le projet de Standard Chartered de créer une plateforme de courtage et d’échange intervient quelques jours seulement après que le géant des services bancaires et financiers HSBC a déclaré qu’il n’avait aucun projet de ce type. Le PDG de la banque, Noel Quinn, a déclaré à Reuters la semaine dernière que HSBC ne donnerait pas accès aux actifs digitaux à ses clients et ne chercherait pas à ouvrir un bureau de trading en raison de la volatilité.

Bitcoin, qui avait chuté après avoir atteint un sommet historique de 64 863 $, cherche à rompre à nouveau avec les 40 000 $. Après avoir touché un plancher de 30 000 dollars, le prix de BTC a rebondi pour atteindre environ 38 000 $ au moment de la rédaction (soit une hausse de près de 6 % au cours des dernières 24 heures).