AccueilL’Australie cherche à débloquer le pouvoir de la blockchain

L’Australie cherche à débloquer le pouvoir de la blockchain

juillet 29, 2020 By Nicholas Say

Les nouvelles technologies telles que la blockchain peuvent libérer de la valeur et l’Australie envisage des réformes réglementaires pour faire progresser l’industrie

Un récent rapport du Trésor de la Nouvelle-Galles du Sud explique comment un cadre réglementaire obsolète pourrait faire passer à côté des avantages des technologies perturbatrices, telles que les blockchains. Le rapport appelle à des réformes afin que la blockchain puisse aider l’économie australienne.

Dans un modèle réglementaire traditionnel, les nouvelles lois et réglementations sont mises en œuvre sur une base normative. Cependant, les nouvelles technologies, telles que les véhicules autonomes, l’IA et surtout la blockchain, possèdent un cycle de développement de produits en constante évolution.

Par conséquent, les régulateurs devraient prescrire de nouvelles réglementations à un rythme suffisant pour suivre la vitesse des progrès technologiques, mais ils sont actuellement à la traîne, dans ce que l’on appelle un « problème de rythme ».

Le Trésor de la NSW a expliqué :

« Les régulateurs peuvent être obligés de modifier les règles et les règlements de manière progressive, ce qui entrave souvent la vitesse et les avantages de l’innovation ».

La réponse est la réforme

Le document suggère qu’en passant à un cadre réglementaire axé sur les résultats, les entreprises pourraient librement adopter, mettre en œuvre et expérimenter toutes les technologies susceptibles d’aboutir à un résultat souhaité.

Une réforme réglementaire globale pourrait permettre de tirer le meilleur parti possible des technologies perturbatrices actuelles et futures. Cette philosophie réglementaire crée un terrain de jeu où les entreprises pourraient innover davantage et apporter une concurrence supplémentaire, propulsant ainsi le secteur technologique vers l’avant.

Le rapport indique que l’économie pourrait tirer d’énormes avantages de petits ajustements du cadre réglementaire. Une réduction de 5 % des frais de mise en conformité pourrait se traduire par des bénéfices nets de 600 millions à 4 milliards de dollars australiens (430 millions à 2,86 milliards de dollars).

En outre, une réforme pourrait accélérer les innovations, car les entreprises peuvent gagner un temps précieux sans avoir à demander l’autorisation des régulateurs.

Le document se termine en suggérant qu’en période de fermeture d’entreprises au milieu de la crise du Covid-19, où les entreprises ferment et où davantage de personnes sont au chômage, la réforme pourrait accélérer la reprise économique après la pandémie.

Le document indique que :

« Toute amélioration de l’environnement des entreprises pourrait faire la différence entre une reprise rapide et une récession prolongée. Là où la réforme réglementaire a précédemment facilité la vie des entreprises, elle pourrait aujourd’hui avoir l’avantage supplémentaire de contribuer à faciliter la reprise ».

Une force croissante

En 2018, le président chinois Xi Jinping a fait une annonce indiquant que la blockchain serait la première priorité de la Chine. Dans les années qui ont suivi, la Chine a pris de nombreuses initiatives pour déréglementer et encourager le développement de la blockchain au niveau national.

Au début de ce mois, l’intégration réussie de la blockchain entre les agences fédérales grâce à un système de scellés électroniques a permis d’améliorer la communication générale et de réduire la paperasserie dans la ville chinoise de Hangzhou.