AccueilLe FinCEN prépare une révision des règles AML et CTF

Le FinCEN prépare une révision des règles AML et CTF

Le réseau de crimes financiers cherche à remanier ses règlements de lutte contre le financement du terrorisme (CTF) et le blanchiment d’argent (AML) – ce qui pourrait avoir un impact sur l’industrie du crypto

Le réseau américain de lutte contre les crimes financiers (FinCEN) a récemment annoncé son intention de revoir et de modifier ses règlements en matière de ALM et de FCT – une initiative qui pourrait avoir un impact sur l’ensemble du paysage financier. Parmi les domaines visés figure la modernisation des exigences en matière de ALM pour les institutions financières. Cela permettra au FinCEN de mieux répondre aux menaces dynamiques posées par le « financement illicite ».

Selon l’annonce, le réseau recueillera les réactions du public sur les propositions. Ces propositions réglementaires visent à renforcer les règles régissant les exigences de déclaration des organismes financiers concernés.

Les prochaines politiques viseront à traiter « les menaces évolutives du financement illicite, telles que le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et les crimes connexes ». Cela signifie que la plupart des exchanges et des sociétés de crypto seront soumis à un examen approfondi en ce qui concerne les changements réglementaires à venir.

Les politiques affecteront également les obligations de conformité d’autres institutions financières telles que les fonds communs de placement, les compagnies d’assurance, les banques, les casinos et les coopératives de crédit. Les dealers et courtiers d’instruments de trading tels que les métaux précieux, les pierres précieuses, les matières premières et les contrats à terme seront également visés par les changements réglementaires.

La nouvelle réglementation en matière de lutte contre le blanchiment d’argent visera à mettre en évidence les activités financières illégales et à prendre des mesures à leur encontre. Pour ce faire, des exigences strictes en matière de comptabilité et d’évaluation des risques seront imposées.

« Les modifications réglementaires à l’étude visent à moderniser le régime réglementaire pour faire face à l’évolution des menaces de financement illicite, et à donner aux institutions financières une plus grande souplesse dans l’affectation des ressources, ce qui se traduira par une efficacité et une efficience accrues des programmes de lutte contre le blanchiment d’argent », peut-on lire dans une section du communiqué.

Actuellement, le réseau de réglementation examinerait les recommandations politiques du groupe de travail sur l’efficacité de la lutte contre le blanchiment d’argent.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.