AccueilLe FMI voit du potentiel dans la monnaie digitale si les risques sont gérés

Le FMI voit du potentiel dans la monnaie digitale si les risques sont gérés

Selon un rapport récent de Reuters, le Fonds monétaire international (FMI) envisage d'intensifier la surveillance des monnaies digitales.

Lors d'un échange avec le gouverneur de la banque centrale des Bahamas, John Rolle, hier, la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, a estimé que le Bitcoin ne remplissait pas les conditions pour être considéré comme une monnaie. Elle a fait valoir que le dollar américain triomphe en tant que monnaie de réserve, quelle que soit sa forme actuelle ou future. Mme Georgieva a ajouté que le statut du dollar serait cimenté par les marchés financiers américains et l'économie globale.

Interrogée sur son point de vue sur la question, la directrice du FMI a critiqué l'adoption du Bitcoin par le Salvador. Elle a notamment souligné que la nature volatile de la crypto-monnaie entraverait la planification des dépenses, la perception des impôts et la fixation des prix des produits. Comme beaucoup d'autres défenseurs de l'énergie verte, Mme Georgieva a également mis en évidence le niveau de consommation d'énergie du processus de minage du BTC.

L'institution internationale a l'intention de surveiller de près les actifs virtuels dans les jours à venir, comme l'indique un document d'orientation publié hier sur son site. Le document est centré sur l'influence et le rôle des monnaies digitales publiques et privées dans les systèmes financiers actuels. Selon Reuters, l'organisme monétaire prévoit de collaborer avec d'autres institutions du paysage économique, notamment les banques centrales et les régulateurs, afin de rester au fait de la question des monnaies digitales.

Cette semaine, le Fonds a averti que l'approbation des crypto-monnaies en tant que monnaie légale nuirait aux économies et provoquerait également le chaos, car les gens devraient choisir l'actif qu'ils souhaitent détenir. Bien que l'avertissement ne mentionne pas spécifiquement le Salvador, il semble faire référence à la législation récemment adoptée par le pays pour faire du Bitcoin une monnaie légale.

Le document d'orientation de jeudi évoque également le rôle positif que les actifs digitaux peuvent jouer dans l'économie en offrant des options de paiement plus rapides et plus pratiques. Il a toutefois estimé que les actifs virtuels devaient être réglementés pour protéger les économies et préserver la stabilité des systèmes monétaires internationaux.  

Toutefois, selon un blog publié lundi, les responsables et le personnel de l'institution ne pensent pas que les crypto actifs aient atteint leur maturité et, en tant que tels, ne peuvent pas être adoptés comme monnaies nationales. L'article de blog décrit l'adoption d'actifs digitaux comme une entreprise risquée, ajoutant que les risques sont bien plus importants que les avantages. Les auteurs de l'article précisent que si le Bitcoin peut être utilisé comme un investissement viable pour réaliser des bénéfices, il peut également entraîner des pertes. En outre, ils ont fait part de leurs inquiétudes quant à la possibilité pour les cybercriminels d'exploiter les actifs digitaux pour faciliter leurs activités, notamment en l'absence de réglementation appropriée.

Tags:
Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.