HomeLe Kazakhstan révèle un projet de cadre juridique pour les crypto-investissements

Le Kazakhstan révèle un projet de cadre juridique pour les crypto-investissements

Avec l’émergence d’une industrie de crypto minage, le gouvernement envisage de faire un pas vers les crypto-monnaies et autres technologies connexes

Askar Zhumagaliyev, le ministre kazakh du développement digital, de l’innovation et de l’industrie aérospatiale, a révélé que le pays espère attirer 300 milliards de KZT (environ 738,4 millions USD) d’investissements de la part des entreprises de crypto et de minage digital au cours des trois prochaines années.

C’était une partie du discours de Zhumagaliyev lors de la session plénière du Sénat – la chambre haute du Parlement kazakh – le 11 juin.

Les députés ont discuté d’un projet de loi pour la réglementation des technologies digitales, qui a été transmis au parlement au début de ce mois. Le projet de loi interdit explicitement l’émission et la circulation de biens digitaux non sécurisés, avec exception notable qui dit « sauf disposition contraire de la loi ».

En outre, le projet de loi n’interdit pas le minage digital puisqu’il ne considère pas qu’il s’agit d’une activité entrepreneuriale.

Zhumagaliyev, s’adressant aux députés, a expliqué que le minage digital était devenu accessible à de nombreux amateurs de crypto au Kazakhstan et a noté le potentiel important de cette industrie. La plupart des activités de crypto minage ont été mises en place dans tout le pays : au nord, dans les régions de Pavlodar et du Kazakhstan oriental, et en Ouralsk.

« Selon le rapport que nous avons préparé avec des experts internationaux, nous prévoyons 300 milliards de tenges supplémentaires (738,4 millions de dollars US) dans les trois prochaines années, au titre des investissements digitaux et, en général, du développement du minage digital », a-t-il déclaré.

« Je voudrais souligner qu’il existe 14 fermes digitales de ce type au Kazakhstan et qu’elles sont construites à proximité de sources d’énergie qui peuvent s’y connecter. Elles ont déjà apporté 82 milliards de tenges (201,7 millions de dollars US) d’investissements dans le pays », a-t-il expliqué.

Selon le service de presse du Sénat, le projet de loi vise également à établir un organisme autorisé qui sera chargé de la protection des données personnelles. Les principales fonctions de cet organisme consisteraient à « réglementer les relations publiques liées à l’utilisation des technologies digitales et à créer les conditions pour mettre en œuvre des projets dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, ainsi qu’à établir la base juridique pour la création et le fonctionnement d’un système national de surveillance vidéo ».

Toutefois, ce projet de loi stipule que les technologies blockchains seront taxées en vertu des lois existantes et qu’aucune nouvelle réglementation ne sera élaborée pour les prendre en compte.

Le Sénat a adopté le document et attend maintenant l’approbation du président kazakh.