AccueilLe ministère de la justice américain intensifie les actions en justice contre les escroqueries au crypto

Le ministère de la justice américain intensifie les actions en justice contre les escroqueries au crypto

Suite à l’augmentation des crimes liés au crypto, les États-Unis intensifient leur action contre les cybercriminels et les hackers

Le ministère de la Justice a annoncé qu’il avait mené des enquêtes et obtenu des sanctions contre deux Russes tout en arrêtant deux Malaisiens impliqués dans des escroqueries différentes à 7 chiffres.

Le ministère de la justice, le ministère de la sécurité intérieure et le bureau du contrôle des actifs étrangers du Trésor ont confirmé l’imposition de sanctions sur la paire russe hier.

Les deux hommes ont volé des fonds de plus de 16,8 millions de dollars via le phising de clients de trois crypto exchanges. Le crime a eu lieu entre 2017 et 2018, deux des trois exchanges étant américains.

Dmitrii Karasavidi et Danil Potekhin ont commis le crime en construisant plusieurs sites web qui se sont fait passer pour des crypto exchanges légitimes pour voler les identifiants des comptes de victimes sans méfiance. Ils utilisaient ensuite les comptes vérifiés avec les identités volées pour transférer les actifs digitaux par un réseau d’intermédiaires.

Les deux hommes ont également procédé à une inflation artificielle pour augmenter la valeur des altcoins à faible capitalisation boursière avant de les vendre pour faire des bénéfices.

« Les individus qui ont administré ce système ont escroqué des citoyens américains, des entreprises et d’autres personnes en les trompant et en volant de la monnaie virtuelle sur leurs comptes », a déclaré Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor. « Le département du Trésor continuera à utiliser nos autorités pour cibler les cybercriminels et reste attaché à l’utilisation sûre et sécurisée des technologies émergentes dans le secteur financier ».

Dans le même temps, le ministère américain de la justice a également annoncé l’arrestation de deux hackers malaisiens en Malaisie. Les deux ont été arrêtés dans le cadre de campagnes de piratage informatique visant plus de 100 établissements d’enseignement, entreprises et institutions gouvernementales dans le monde entier.

Cinq ressortissants chinois, dont un qui aurait des liens avec le ministère de la sécurité d’État en Chine, sont également en fuite. Le groupe aurait infiltré une infrastructure informatique pour accéder illégalement à des informations confidentielles.

S’exprimant au nom du FBI, le directeur adjoint David Bowdich a déclaré : « L’annonce d’aujourd’hui montre les ramifications auxquelles sont confrontés les hackers en Chine, mais elle rappelle également à ceux qui continuent à déployer des cybertactiques malveillantes que nous utiliserons tous les outils dont nous disposons pour administrer la justice ».

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.