AccueilLe ministre français des finances fait l’éloge de la blockchain mais dénonce le crypto

Le ministre français des finances fait l’éloge de la blockchain mais dénonce le crypto

Le ministre français des finances a dénoncé les crypto-monnaies mais a loué la technologie blockchain pour sa fiabilité et ses caractéristiques de traçabilité

Depuis l’avènement de Bitcoin et de la technologie blockchain, plusieurs personnalités éminentes ont fait connaître publiquement leur point de vue à leur sujet. La plupart d’entre elles se sont prononcées contre les Bitcoins, car il s’agit d’un actif digital et d’une monnaie digitale qui s’éloigne de la forme conventionnelle de la monnaie ou de l’actif financier. Cependant, elles soutiennent toujours la technologie blockchain car elles pensent qu’il s’agit d’une technologie révolutionnaire qui pourrait transformer plusieurs secteurs de l’économie mondiale.

Le dernier en date à prêter sa voix dans ce domaine est le ministre français des finances. Bruno Le Maire, le ministre français des finances, a fait l’éloge des caractéristiques de la technologie blockchain mais estime que les crypto-monnaies facilitent divers vices tels que le blanchiment d’argent et l’achat illégal d’armes et de drogues.

Le Maire a fait connaître son opinion dans un tweet hier. Il a déclaré qu’il ne remettait pas en cause les caractéristiques de traçabilité et de fiabilité de la technologie blockchain. Cependant, il a affirmé que les crypto-monnaies sont associées au blanchiment d’argent et à l’acquisition illégale d’armes et de drogues.

Le ministre répondait à Cyril Paglino, qui est un associé général du fonds crypto Starchain Capital. Paglino a tweeté que les transactions blockchain n’avaient aucun intérêt pour les terroristes.

Les banques contribuent au blanchiment d’argent

Plusieurs personnalités étaient venues dénoncer les crypto-monnaies pour leur rôle présumé dans le blanchiment d’argent et d’autres vices. Cependant, des rapports récents ont confirmé que les banques traditionnelles du monde entier sont les principaux acteurs des systèmes de blanchiment d’argent.

Une série de dossiers divulgués par le Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN) des États-Unis a révélé que les principales banques sont à l’origine de transactions illicites et de systèmes de blanchiment d’argent dans le monde entier.

Ces dossiers offrent une vision sans précédent de la corruption financière mondiale, les banques l’ayant favorisée. Ils révèlent en outre que les agences gouvernementales ont simplement observé l’essor du réseau de blanchiment d’argent à l’échelle mondiale.

L’agence a déclaré que certaines des lois contre le blanchiment d’argent visant à mettre un terme aux crimes financiers lui ont permis de prospérer. Le rapport indique que les banques remarquent les activités criminelles mais qu’elles facilitent les transactions. La banque s’immunise et immunise ses cadres en émettant une alerte d’activité suspecte, ce qui leur permet de continuer à déplacer l’argent illicite et de percevoir les frais sans aucune répercussion.

Parmi les plus grandes banques impliquées dans la corruption financière mondiale, citons JPMorgan Chase, Standard Chartered, HSBC, Deutsche Bank et la Bank of New York Mellon. Ces banques et d’autres encore ont mis en place un système financier parallèle par lequel les fonds illégaux peuvent circuler librement.

Malgré la tentative de discréditer les crypto-monnaies et de les rendre responsables du blanchiment d’argent et de l’achat illégal de drogues et d’armes, les preuves continuent de s’accumuler, montrant que les banques traditionnelles jouent un rôle plus important dans les systèmes de criminalité financière mondiale.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.