AccueilLe PDG de Grayscale déclare que l’interdiction de Bitcoin est impossible

Le PDG de Grayscale déclare que l’interdiction de Bitcoin est impossible

Dans un appel aux investisseurs en juillet 2020, le PDG de Grayscale a exprimé sa certitude quant à l’incapacité des régulateurs à interdire Bitcoin en raison du soutien croissant des citoyens, des investisseurs et des décideurs politiques.

Bitcoin est le résultat d’un réseau blockchain décentralisé et il serait difficile de l’interdire directement. Il pourrait être réglementé en limitant son utilisation ou en imposant des sanctions aux parties qui traitent avec le réseau, mais ces lois seraient probablement difficiles à appliquer.

Le PDG de Grayscale, Barry Silbert, a évoqué le sujet avec les investisseurs de la société et a fait part de son optimisme concernant le token.

« Pour la toute première fois, nous avons dépassé le risque perçu d’interdiction des Bitcoins. Les décideurs politiques et les régulateurs de DC soutiennent suffisamment l’idée que Bitcoin a le droit d’exister et qu’en fin de compte, on ne peut pas l’arrêter », a déclaré M. Silbert.

Malgré cela, de nombreux détracteurs de Bitcoin ont maintenu la théorie selon laquelle la crypto-monnaie la plus populaire serait finalement interdite aux États-Unis, avec un effet domino sur les altcoins et d’autres pays en conséquence.

L’intérêt pour les crypto-monnaies, la technologie blockchain et les monnaies digitales est en hausse en raison des troubles socio-économiques et de la pandémie de Covid-19, et les régulateurs américains accordent plus d’attention que jamais au Bitcoin.

Bitcoin et d’autres tokens sont probablement là pour de bon

De grandes personnalités du monde financier ont fait part de leur manque de confiance dans Bitcoin et de leur désir de le voir interdit. L’économiste Nouriel Roubini et Jamie Dimon, PDG de JP Morgan, ont tous deux critiqué la décentralisation de la monnaie.

Le sénateur Mike Crapo (R-ID), président de la commission bancaire du Sénat, a évoqué en ces termes une possible interdiction de Bitcoin,

« Si les États-Unis décidaient – et je ne dis pas qu’ils devraient – que nous ne voulons pas que la crypto-monnaie se produise aux États-Unis et qu’ils essayaient de l’interdire, je suis assez confiant dans le fait que nous ne pourrions pas y parvenir car il s’agit d’une innovation mondiale ».

Avec des événements récents comme l’éventuelle introduction en bourse de Coinbase et l’évolution des gouvernements du monde entier vers l’utilisation des monnaies digitales, la position initiale du gouvernement américain a changé pour devenir plus acceptable.

Un autre aspect que le gouvernement américain ne semble pas prendre en compte est la façon dont l’absence de réglementation ferme en matière de crypto nuit au développement des blockchains aux États-Unis. D’autres pays comme Singapour ont réussi à attirer de nombreux projets de crypto et de blockchain, ainsi qu’un grand nombre d’investisseurs.

Si les États-Unis ne font pas d’efforts similaires, ils risquent de rester à la traîne dans le domaine du développement des blockchains pendant des années.

Tags:
Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.