AccueilLe PDG de PayPal craint que la Chine n’utilise le Bitcoin comme une arme

Le PDG de PayPal craint que la Chine n’utilise le Bitcoin comme une arme

Peter Thiel, directeur général de PayPal, craint que la Chine n’utilise le Bitcoin comme arme financière contre les États-Unis

Peter Thiel, PDG de PayPal, a révélé hier qu’il craignait que la Chine n’utilise le Bitcoin comme une arme contre les États-Unis. Thiel, un maximaliste du Bitcoin, a fait valoir que les Chinois pourraient utiliser la crypto-monnaie phare pour saper le pouvoir du dollar américain. S’exprimant lors d’une table ronde organisée par la Fondation Richard Nixon, le célèbre investisseur en capital-risque a mis à nu ses inquiétudes, suggérant qu’on ne pouvait pas faire confiance à la Chine.

Il a affirmé que le pays pourrait tirer parti des caractéristiques du Bitcoin pour renverser le dollar américain.

« Même si je suis en quelque sorte un maximaliste pro-crypto et pro-bitcoin, je me demande si, à ce stade, le bitcoin ne devrait pas être considéré comme une arme financière chinoise contre les États-Unis », a-t-il déclaré.

Selon lui, le Bitcoin représente une menace pour les monnaies fiduciaires, en particulier pour le dollar américain. Thiel a ajouté qu’il était impératif que les stratèges américains adoptent une approche sans compromis des projets Bitcoin d’un point de vue géopolitique.

Le patron de PayPal a en outre laissé entendre que la Chine pourrait utiliser l’euro pour contrecarrer le pouvoir hégémonique du dollar américain et lui donner le contrôle de l’économie mondiale.

« Du point de vue de la Chine, ils n’aiment pas que les États-Unis aient cette monnaie de réserve parce que cela nous donne beaucoup d’influence […]. Ils ne veulent pas que le Renminbi devienne une monnaie de réserve parce qu’il faut alors ouvrir son compte de capital et faire toutes sortes de choses qu’ils ne veulent vraiment pas faire. Je pense que l’euro est en partie une arme chinoise contre le dollar ».

Thiel a abordé le RMB digital de la Chine, le paiement électronique en monnaie digitale, en le qualifiant de « dispositif de mesure totalitaire » incomparable avec toute crypto-monnaie. Ses commentaires sur le RMB digital témoignent d’une détestation puisque de nombreux pays, dont les États-Unis, travaillent sur des monnaies digitales similaires à celle de la Chine.

Il s’est également dit déçu que les entreprises du pôle technologique américain [Silicon Valley] ne considèrent pas la Chine comme un rival. Le responsable de PayPal a reproché aux géants américains de la technologie Apple et Google de s’associer étroitement à la Chine. Il a reproché à la première d’avoir des « synergies » avec la Chine et à la seconde d’être amicale dans ses relations avec la Chine.

Ce n’est pas la première fois que Thiel s’oppose à la domination de la Chine sur la question du Bitcoin. En octobre 2019, l’entrepreneur a versé 50 millions de dollars dans la société de minage de Bitcoin Layer1 Technologies pour annuler la domination de la Chine dans le secteur du minage.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.