AccueilLe Pentagone prévoit de tracer les transactions Bitcoin

Le Pentagone prévoit de tracer les transactions Bitcoin

Le Pentagone recherche des outils possibles pour tracer les transactions Bitcoin afin de détecter les activités criminelles.

Les experts du Pentagone envisagent d’engager un service d’analyse crypto pour détecter efficacement les transactions crypto à des fins frauduleuses et criminelles. Cela fait suite au récent piratage de Twitter, qui était une escroquerie visant à obtenir les Bitcoins des gens.

Dans une déclaration publiée le 10 juillet, le ministère de la défense a publié une offre de contrat pour une « application Web d’investigation sur les crypto-monnaies ».

Selon le rapport, le ministère de la défense recherche une « application web capable d’aider les forces de l’ordre à identifier et à arrêter les acteurs qui utilisent les crypto-monnaies pour des activités illicites telles que la fraude, l’extorsion et le blanchiment d’argent. L’application doit permettre aux utilisateurs de mener une enquête approfondie sur la source des transactions crypto et de fournir une analyse multidevise de Bitcoin à d’autres crypto-monnaies de premier plan ».

De nombreuses sociétés de la blockchain ont montré des signes d’intérêt. Chainalysis, Elliptic, and Coinbase ayant un historique de collaboration avec des agences gouvernementales. Dans une démarche quelque peu controversée, Coinbase a accordé une licence à l’IRS pour son logiciel de traçage blockchain, d’une valeur de 124 950 $, en début de semaine.

Coinbase a déclaré que l’entreprise est très coopérative avec les autorités et les forces de l’ordre :

« Nous chercherons toujours des moyens de travailler avec les agences et les forces de l’ordre pour lutter contre les activités illégales », a déclaré un porte-parole de la société.

Un vaste programme

Début mars, un projet de loi intitulé « Loi de 2020 sur l’élimination de la négligence abusive et rampante des technologies interactives » (EARN IT) a été présenté au Sénat. Cette loi permettrait aux forces de l’ordre d’accéder à des logiciels de communication cryptés afin de lutter contre les activités illégales.

En juin, la loi sur l’accès légal aux données cryptées ou LAED a été introduite. Il s’agit d’une interdiction de facto pour toute entreprise qui fournit des services ou des produits de cryptage qui n’offrent pas de porte dérobée pour l’accès au gouvernement.

Au cours des derniers mois, il semble que le gouvernement américain ait pris position contre le cryptage et qu’il s’y oppose peu à peu, et le contrat créé par le ministère de la défense renforcerait cette tendance.

Des menaces plus importantes

Si la LAED, ou tout autre projet de loi antichiffrement, est adoptée, les entreprises sont tenues de créer des portes dérobées (qui n’existaient peut-être pas auparavant) dans leurs produits ou logiciels afin d’aider les forces de l’ordre.

Cela constitue une menace très publique pour la vie privée. Avec des portes dérobées offrant un accès facile, des individus mal intentionnés pourraient abuser de la vulnérabilité et causer des ravages sur une entreprise et sa base d’utilisateurs.

Comme nos vies personnelles sont rapidement numérisées de jour en jour, il est extrêmement dangereux de créer un point d’attaque pour les cyberpirates.

Tags:
Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.