L'actualité des coins

Les arnarques exploitant le Libra, un obstacle de plus pour la crypto de Facebook

Avatar Frédéric Jean | il y a 4 semaines
591VUES

Le Libra, la crypto-monnaie que prépare le réseau social Facebook, fait les gros titres ces dernières semaines, et comme beaucoup de sujets financiers en vogue, l’occasion est déjà utilisée pour organiser toutes sortes d’arnaques.

Des criminels en ligne se font en effet passer pour des représentants de Facebook afin d’inciter les victimes à acheter la crypto-monnaie Libra, qui n’a pas encore été lancée, et qui reste pour l’instant en développement.

Selon le Washington Post, des arnaqueurs ont récemment passé des annonces sur une douzaine de faux comptes, pages et groupes sur Facebook et Instagram, se présentant comme les représentants officiels du Libra. Dans quelques cas, ils ont tenté de vendre la crypto-monnaie à des taux réduits en échange de la visite de sites Web tiers potentiellement trompeurs.

Le journal a fait remarquer que Facebook n’était pas en mesure de détecter ces faux.

Le géant des médias sociaux n’a retiré les publicités frauduleuses que lorsque les médias ont lancé l’alerte, soulignant les moyens que l’entreprise a déployés pour empêcher les fraudeurs d’entrer dans sa plateforme.

Le porte-parole de Facebook, Elka Looks, a déclaré que la société supprime les publicités et les pages qui contreviennent aux politiques de la plateforme seulement lorsqu’ils en prennent connaissance.

« Nous travaillons constamment à améliorer la détection des escroqueries sur nos plateformes” a également précisé la société.

Une preuve de plus qu’on ne peut pas faire confiance à Facebook?

Mais selon Eswar Prasad, économiste à l’Université Cornell, le temps des promesses est déjà révolu. Il a souligné qu’il existe une ironie dans la façon dont les escrocs ont utilisé la plate-forme de médias sociaux Facebook pour saper la confiance dans sa propre crypto-monnaie, ajoutant que les gens ont déjà du mal à faire confiance à l’entreprise technologique.

« Facebook dispose d’un énorme réseau mondial et d’un énorme muscle financier … Mais le Libra ne fonctionnera bien comme moyen d’échange que si tout le monde peut lui faire confiance. Et c’est la grande question qui se pose à l’heure actuelle : la confiance dans Facebook va-t-elle être suffisante ? »

Un législateur réaffirme l’opposition du Congrès au Libra de Facebook

Le sénateur Mark R. Warner, l’un des législateurs qui ont interrogé David Marcus, responsable du Libra la semaine dernière lors de son audition devant le Congrès US, a déclaré que l’incapacité de Facebook à détecter les fraudes demeure une grande préoccupation.

« Cela constitue une autre indication forte que Facebook devrait adopter une approche très prudente à l’égard du Libra et s’engager à ne lancer aucun produit tant que les préoccupations des organismes de réglementation américains ne seront pas satisfaites.

Warner a également mis en lumière le haut niveau de sophistication de ces fausses publicités Libra. Une vidéo bidon a copié le format de l’histoire vidéo de Facebook et montré Mark Zuckerberg marchant sur une scène, qualifiant la crypto-monnaie Libre de « sûre » et de « monnaie du nouveau monde ».

La vidéo promettait de distribuer quelque 20 millions de jetons Libra à des taux réduits, indiquant que les premiers investisseurs avaient également reçu une offre similaire.

Le Libra critiqué sur tous les fronts

Ces affaires d’arnaques et de fausses publicités s’ajoutent à de récentes critiques du monde politique US, et pourraient largement compliquer la tâche de Facebook alors que la société tente de courtiser les régulateurs et les législateurs à travers le monde.

La semaine dernière, le Congrès américain a dénoncé la crypto-monnaie pour son potentiel à remplacer un système monétaire public par une entreprise privée.

Rappelons que ces points de vue étaient intervenus après que le président américain Donald Trump et le président de la Réserve Fédérale Jerome Powell aient eux aussi exprimé leurs préoccupations au sujet du Libra, de même que le secrétaire au Trésor Us Steven Mnuchin.

En d’autres termes, on peut s’attendre à ce que Facebook doivent franchir de nombreux obstacles avant de pouvoir lancer son Libra.

Mais d’un autre côté, comme le soulignent certains experts, les critiques en série constituent également une forme de publicité, qui pourrait au final avoir des retombées sur l’ensemble du marché des crypto-monnaies, et le Bitcoin en premier lieu en tant que première crypto par capitalisation.

Ajoutez un commentaire

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.