L'actualité des coins

Les contrôles monétaires au Liban boostent l’adoption des crypto-monnaies dans le pays

Avatar Carolane de Palmas | il y a 1 mois
1.09KVUES

La situation économique et financière au Liban étant de plus en plus difficile, la population se tourne vers les crypto-monnaies. Le Bitcoin (BTC) et les altcoins deviennent ainsi un moyen d’échapper aux contrôles monétaires et d’essayer de sauver au maximum leurs économies qui subissent la chute de la valeur de la Livre Libanaise. 

Ce week-end, deux agences de notation (S&P Global Ratings et Moody’s) ont abaissé la note de la dette du Liban, respectivement à Ca et CC, en raison des inquiétudes liées à la dette massive du pays et à l’absence d’amélioration de la situation économique, sociale et politique. Actuellement, le note du pays serait pire que celle de l’Argentine ou de la République Démocratique du Congo.

Dans ce contexte de détérioration économique, l’adoption du BTC au Liban est en forte hausse. La prime payée par les habitants atteindrait même plus de 50 %. En effet, d’après  les données de la plateforme d’échange de Bitcoin de pair-à-air Localbitcoins, les vendeurs de BTC exigent jusqu’à 15 000 $ par BTC dans le pays alors que le prix mondial au comptant évolue actuellement autour des 9 100 $.

Inked Pixels / Shutterstock.com

Le Bitcoin – un outil de liberté financière au Liban

Souffrant d’une faible croissance et d’un niveau d’endettement impressionnant, la situation financière du Liban s’est récemment fortement dégradée au point que les habitants ne veulent plus attendre que le contexte économique s’améliore de lui-même. 

De plus en plus de personnes adoptent le Bitcoin dans le pays car ils considèrent que c’est une option plus intéressante que leur propre monnaie fiduciaire. De plus, le contrôle des capitaux imposés par les banques du pays ne permet pas aux habitants de profiter de leur argent comme ils le souhaitent. 

Sans compter que les banques forcent la population à retirer leur épargne en Livre Libanaise au taux de change officiel. D’après Aljazeera, la valeur de l’épargne de la population serait 40 % moindre que sur le marché noir.

Roman Bodnarchuk / shutterstock.com

Le Bitcoin – un instrument financier décentralisé et sans frontière pour les libanais

C’est pourquoi le Bitcoin est devenu une solution dans le pays pour conserver son épargne via un instrument financier décentralisé et sans frontière. 

Comme l’explique un crypto-trader libanais Mahmoud Dgheim, « en ce moment, les Libanais souhaitent échapper aux restrictions sévères sur les retraits et les transferts d’argent liquide. Ils veulent essentiellement obtenir une liberté financière. Si vous voulez contourner le système bancaire, le Bitcoin est une solution ».

En effet, le Bitcoin est la première des crypto-monnaies a avoir vu le jour en 2009. C’est une devise décentralisée qui n’appartient à aucun pays ni à aucune entité financière. Au lieu qu’une tierce personne valide les transactions financières entre plusieurs parties, les transactions sur la blockchain Bitcoin sont faites de pair-à-pair et elles sont authentifiées, validées et ajoutées à des blocs pour former la blockchain par un réseau d’ordinateurs connectés.

Ce processus s’appelle le minage et c’est ce qui permet de créer de nouveaux jetons BTC jusqu’à ce que la masse monétaire atteigne les 21 millions. En effet, le travail des mineurs est récompensé avec des jetons BTC nouvellement créés. Actuellement, la récompense est de 12,5 BTC mais elle devrait passer à 6,25 BTC avec le prochain halving.

Lire : Pour le PDG de Binance, le halving n’est pas encore intégré dans les prix

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.