AccueilLes experts de l’industrie spéculent sur l’avenir du Bitcoin avec la présidence de Biden

Les experts de l’industrie spéculent sur l’avenir du Bitcoin avec la présidence de Biden

Alors que la nouvelle administration américaine va bientôt commencer son mandat, nous avons organisé une table ronde d’experts du secteur des crypto-monnaies et de la blockchain pour qu’ils nous fassent part de leurs réflexions sur ce que la présidence de Joe Biden pourrait signifier pour les actifs numériques et sur l’héritage que le président sortant laissera derrière lui

L’impact du président Trump se fera sentir longtemps après son départ pour de nombreuses raisons, dont beaucoup n’ont rien à voir avec ce que l’on aurait pu considérer comme « typiquement présidentiel ». Le président sortant a par exemple réussi à battre le record du nombre de voyages de golf pour un président en exercice – c’est-à-dire en un seul mandat de quatre ans !

Une mise en accusation plus sinistre du temps passé par Donald Trump dans le Bureau ovale sera le nombre de décès attribués à son inaction contre la Covid-19 par rapport aux autres dirigeants mondiaux, ainsi que la mise en place de lignes de démarcation aux États-Unis en fonction de la race, de la nationalité et de la religion.

Mais qu’en est-il de la position de Trump sur les crypto-monnaies ?

Dans un tweet datant de juillet 2019, Trump a affirmé : « Je ne suis pas un fan du Bitcoin et autres crypto-monnaies, qui ne sont pas de l’argent et dont la valeur est très volatile et simplement basée sur l’air. Les crypto-actifs non réglementés peuvent faciliter des comportements illicites, notamment le commerce de drogue et d’autres activités illégales… ».

Les supporters du Bitcoin et des crypto-monnaies n’ont pas tardé à souligner que le commerce de drogue utilise principalement le dollar américain comme principal moyen d’échange – et non les crypto-monnaies.

Rétrospectivement, on peut constater que Trump n’a pas fait grand-chose pour répondre aux préoccupations réglementaires concernant le Bitcoin et les autres crypto-monnaies, en termes de promotion d’un programme législatif par exemple.

Trump a laissé les efforts de réglementation aux agences fédérales, telles que l’Office of the Comptroller of the Currency (OCC) et la Securities and Exchange Commission (SEC), ce qui a sans doute créé un environnement hostile dans le pays pour l’innovation dans le domaine des actifs numériques.

Ainsi, certaines entreprises, comme Ripple Labs, considèrent sérieusement de déplacer leur siège social en dehors des États-Unis pour trouver une juridiction plus favorable aux crypto-devises après avoir fait face à un éventuel procès de la SEC.

Le panel

Notre panel est composé des personnalités suivantes :

  •  Evan Harris – Directeur de la communication chez Global Blockchain Association,
  • Guy Hirsch – Directeur général d’eToro,
  • Solomon Brown- Responsable des relations publiques chez Freewallet
  • Mike Ermolaev – CCO de Topos Digital Communications Agency

Evan Harris — Directeur des communications de Global Blockchain Association


Evan Harris est le directeur bénévole des communications chez Global Blockchain Association, une association internationale à but non lucratif qui relie les organisations gouvernementales et du secteur public. Evan a travaillé au sein du gouvernement, de la politique publique et des relations publiques en assumant diverses fonctions de communication et de législation. Il travaille actuellement pour un groupe de réflexion sur le marché libre basé à San Francisco, en Californie.

Guy Hirsch — Directeur général américain d’eToro


Guy apporte sa grande expertise en stratégie d’innovation, de développement commercial et de marketing produit pour diriger la stratégie et les opérations d’eToro en Amérique du Nord. Auparavant, Guy a été directeur de la stratégie d’innovation chez Samsung SDS America, après avoir mené le programme d’innovation de Samsung Electronics America sur le marché des particuliers. Guy a fondé deux start-ups qui ont développé et commercialisé des solutions innovantes pour des marques du Fortune 500. Guy est titulaire d’un LL.B et d’une licence en commerce

Mike Ermolaev — CCO Topos Digital Communications Agency

Mike a travaillé dans de nombreux secteurs d’activité depuis 2010. Il s’est par exemple spécialisé dans la musique, l’électro-énergétique et les digital spaces avant de rejoindre le monde de la blockchain en 2018 chez FutureComes en tant que responsable des relations publiques et du copywriting.Depuis deux ans et demi que Mike est arrivé à ce poste, il a supervisé plus de 500 textes publiés, dont certains sont parus dans les médias spécialisés du monde des crypto-devises les plus lus et les plus respectés.

Solomon Brown – Responsable des relations publiques chez Freewallet


Solomon a une vaste expérience des technologies de crypto-monnaies et de blockchain. Après avoir promu plusieurs start-up blockchains, Solomon a commencé sa carrière chez Freewallet en 2018, d’abord en tant que responsable des relations publiques, avant d’accéder à sa position actuelle de chef du département des relations publiques. Fondé en janvier 2018, Freewallet est un portefeuille de crypto-monnaies avec une plateforme d’échange intégrée proposant des fonctionnalités conviviales pour ceux qui débutent dans le monde des crypto-monnaies.

Sous Biden, l’heure du Bitcoin a-t-elle sonnée ?

Pour commencer, nous avons demandé aux experts de ce panel dans quelle mesure la victoire de Biden a eu un impact sur la récente explosion des prix du marché des crypto-monnaies.

Image de Bitcoins et de dollars américains
Cette année, la Réserve Fédérale a imprimé des milliards de dollars en tant que mesures pour lutter contre la Covid-19

 

Après la victoire de Biden en novembre 2020, la valeur du Bitcoin a presque doublé et a atteint des sommets inégalés. Dans quelle mesure peut-on attribuer cette forte montée des prix au résultat des élections ?

Evan Harris : Les élections américaines de novembre ont eu lieu plusieurs semaines après que le Bitcoin ait commencé son ascension vers les 10 000 $ jusqu’au prix actuel. Je pensais que l’élection et la victoire de Biden auraient pu faire baisser le prix des crypto-monnaies. Au lieu de cela, le Bitcoin a continué à grimper alors que les résultats de l’élection étaient certifiés et que les contestations judiciaires étaient rejetées par les tribunaux américains.

Graphique TradingView montrant l'évolution hebdomadaire des prix du BTC
Performance du BTC (graphique hebdomadaire) depuis l’élection américaine – Une augmentation de 75 %

 

Solomon Brown : La position de Biden sur les crypto-monnaies est plus favorable et davantage positive que celle de Trump et cela a certainement soutenu la récente flambée des prix.

Cependant, pour d’autres membres du panel, la victoire de Biden n’a pas vraiment été le catalyseur de la récente explosion des prix. Pour eux, d’autres facteurs importants ont eu lieu en novembre 2020 et autour de cette date :

Guy Hirsch : Je ne suis pas certain que la victoire de Biden ait été un facteur majeur dans l’impressionnante hausse des prix du Bitcoin vers les 20 000 $. D’autres développements, notamment les annonces de PayPal, Microstrategy et Square, ainsi que les preuves d’une adoption du jeton accrue sur eToro, où le nombre de personnes effectuant pour la première fois des transactions en Bitcoins a atteint des niveaux jamais vus depuis décembre 2017, semblent avoir été des catalyseurs majeurs de la montée des prix sur le marché […] Il y a des raisons de croire que ce rallye pourrait se poursuivre dans la nouvelle année.

Mike Ermolaev : À mon avis, cette hausse des prix est en préparation depuis longtemps et, à moins de nouvelles surprises de type 2020 dans l’année à venir, je pense qu’elle peut être soutenue pendant un certain temps. Il y a un sentiment dans l’industrie comme quoi la résistance a cédé, les crypto-monnaies ont fait leurs preuves.

Un président intransigeant

Image de Joe Biden et Donald Trump lors du premier débat présidentiel en 2020
Biden et Trump ont tous deux eu peu à dire sur la politique en matière de crypto-monnaies

 

Le halving du Bitcoin a coïncidé avec le cycle électoral américain, ce qui rend très difficile de démêler ce qui a eu l’impact le plus significatif sur le prix.

Toutefois, le vieil adage – « Quand l’Amérique éternue, le reste du monde s’enrhume » – reste vrai dans une certaine mesure. Trump refusant toujours de s’avouer vaincu, avons-nous vu les pires effets que cela a eu sur le Bitcoin et l’économie mondiale ?

Mike Ermolaev : Je ne sais pas vraiment quelle part de son refus est du théâtre et quelle part représente une menace réelle pour la stabilité. Maintenant que le collège électoral est engagé et que la majorité de la nation veut aller de l’avant, il ne peut pas faire grand-chose. Je ne pense pas que sa concession inévitable ait un grand impact.

Evan Harris : Je pense que les marchés, en particulier ceux des États-Unis, ont évolué depuis le président Trump. Fin novembre, le Dow Jones Industrial Average a dépassé les 30 000 points et les grandes introductions en bourse comme celles d’Airbnb et de DoorDash font avancer le marché des actions. Les deuxième et troisième séries de mesures de confinements liées au COVID-19 auront probablement le plus grand impact sur l’évolution des marchés à partir de maintenant, ainsi que sur la manière dont la vaccination va se dérouler. Je pense cependant qu’une acceptation de Trump aura un impact légèrement positif.

La façon dont les marchés perçoivent ce refus sans précédent est un territoire inexploré. Toutefois, le refus de Trump n’a pas surpris beaucoup de monde. En 2016, lors du dépouillement des votes, Trump avait également affirmé que les immigrants illégaux avaient « truqué » l’élection en votant pour Hilary Clinton. Il a rapidement abandonné ces allégations une fois qu’il a été clair que l’élection avait tourné en sa faveur.

Trump a été très critiqué, tant par les républicains que par les démocrates, pour son refus de laisser sa place au nouveau président et ses doutes sur la validité des élections américaines.

Solomon Brown est d’accord : Ce refus entraîne une confusion inutile et met les marchés dans l’attente et l’incertitude. Il s’agit toutefois d’un effet à très court terme. L’inévitable « capitulation » de Trump signifie qu’il devra respecter les règles du jeu légitimes. Les marchés réagissent positivement à la légitimité et à la prévisibilité. 

Biden va-t-il devancer son prédécesseur en matière de politique de crypto-monnaies ?

L’une des caractéristiques de la présidence de Trump a été la guerre commerciale que les États-Unis ont menée avec la Chine – une tentative d’équilibrer ce que Trump a perçu comme une situation difficile pour l’économie américaine.

Image de billets en dollars américains et en yuans chinois avec des pièces d'échecs représentant la récente guerre commerciale entre les deux nations
Les États-Unis risquent de prendre du retard sur la Chine en matière d’adoption d’actifs numériques – un oubli qui pourrait s’avérer coûteux dans le temps

 

Cependant, l’une des omissions flagrantes de Trump dans ses tentatives pour battre la superpuissance asiatique a été dans l’espace des actifs numériques.

La Chine a en effet des années d’avance sur le développement de sa CBDC (monnaie digitale de banque centrale), sous la forme du yuan numérique. Les États-Unis sont sans doute en grave danger de prendre du retard sur le reste du monde et il se pourrait donc qu’un dollar numérique soit en préparation dans les prochaines années.

L’administration Biden aura-t-elle la volonté politique de tenter de rattraper la Chine ?

Evan Harris : Je ne pense pas que l’administration Biden apportera un changement de politique significatif ou fera pression en faveur d’un dollar numérique. Ce pourrait être une occasion manquée car franchement, les États-Unis ne risquent pas de prendre du retard – ils en ont déjà. 

Ces monnaies digitales permettront des transferts financiers plus rapides et moins coûteux et je pense que les États-Unis souffriront économiquement si les CBDC ne sont pas prises au sérieux dans les années à venir. 

Si elle est adoptée, une devise numérique américaine nuirait aux crypto-monnaies et créerait une dynamique à la Pyrrhus entre la Réserve Fédérale américaine et les banques commerciales. Si les États-Unis veulent conserver leur place au sommet de l’échelle économique mondiale, ils doivent prendre le train en marche des CBDC.

Guy Hirsch : À ce stade, il est bien trop tôt pour dire si une telle initiative sera entreprise, mais si les États-Unis n’adoptent pas une CBDC, ils risquent de prendre du retard par rapport à la Chine et aux autres pays qui déploient de tels actifs, surtout en matière de trading et de commerce.

Mike Ermolaev : Le problème [pour les États-Unis] est qu’ils fonctionnent différemment de la Chine et d’autres pays. En Chine, le gouvernement a décidé de prendre les actifs numériques au sérieux et voilà, les choses bougent. Aux États-Unis, en revanche, le gouvernement a joué un rôle beaucoup plus réactif et la charge de l’innovation a pesé sur les entreprises en matière de blockchain et de développement des crypto-monnaies. Cependant, une fois que la Chine aura déployé sa CBDC, les États-Unis seront obligés de prendre davantage de mesures.

Au-delà de 2021

Les gouvernements ont de plus en plus montré qu’ils sont presque toujours à la traîne en matière de nouvelles technologies, car des processus législatifs vieux de plusieurs siècles ont du mal à suivre le rythme toujours croissant de l’évolution technologique.

En ce début d’année, l’industrie des crypto-monnaies et des actifs numériques semble prometteuse. Même si les États-Unis continuent à ne rien faire dans le domaine des crypto-monnaies, l’excitation, l’intrigue et les déceptions ne manqueront pas d’apparaître sous une forme ou une autre cette année.

Merci à tous les membres de notre panel pour leur contribution à notre toute première table ronde d’experts et joyeux Noël à tous nos lecteurs.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

News sur les altcoins

Désinscrire à tout moment

Après vous être inscrit, vous pourrez également recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tiers. Consultez notre politique de confidentialité ici.